Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les internautes vont bientôt pouvoir collaborer avec le ministère de l'Intérieur

La plate-forme de signalement des infractions, crimes et délits devrait être inaugurée avant la mi-décembre par Michèle Alliot-Marie.

Pour l'heure, son nom de code est Pharos (pour « plate-forme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements »).

Avant la fin de l'année, cet outil de signalement ouvert au grand public prendra ses quartiers à l'adresse suivante : www.internet-signalement.gouv.fr.

Pour les pouvoirs publics il s'agit d'élargir à l'ensemble des infractions, crimes et délits (escroqueries, incitation à la haine raciale, propagande du terrorisme) commis sur Internet, ce qui n'est aujourd'hui qu'un site de signalement des sites à caractère pédopornographique, dépendant de l'OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication).

Depuis sa création, ce dispositif a permis de traiter 15 000 signalements, dont 308 ont été transmis aux services de police, de gendarmerie et des douanes, a rappelé le 14 février 2008, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie.

1 552 signalements ont, eux, fait l'objet d'une redirection vers Interpol. (Source 01 net)