Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le commerce électronique français rattrapé par la crise

Au troisième trimestre, selon la Fevad, le montant moyen des transactions n'a pas progressé, pour la première fois.

Le commerce sur Internet se porte toujours bien en France, mais va connaître une expansion moins forte dans un proche avenir.

C'est ce qui ressort des derniers chiffres de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance).  L'étude publiée (1) montre qu'au troisième trimestre 2008, l'ensemble des sites de vente sur le Web a vu ses ventes augmenter de 27 % par rapport à la même période de l'an dernier. C'est un chiffre correct, mais c'est moins bien qu'au deuxième trimestre (+ 31 %) et qu'au premier (+ 30 %). Au quatrième trimestre, la prévision s'établit à 22 %.

Pour l'année 2008, la Fevad estime, selon l'AFP, que le chiffre d'affaires des marchands en ligne grimpera de 27 % cette année contre 34 % en 2007.

Pour 2009, la croissance attendue s'établit à 22 % en 2009 et 17 % en 2010.

Le temps de la croissance toujours plus forte semble donc révolu dans un avenir proche... « Nous avions déjà prévu un ralentissement du secteur, explique Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Nous avons juste revu nos estimations, du fait du contexte économique ». Et d'ajouter : « La crise a un impact. Mais vu le nombre de foyers connectés aujourd'hui à Internet, de l'ordre de 56 %, nous avons encore des belles perspectives de croissance ». 

Pour preuve, au troisième trimestre, « les sites de e-commerce de produits techniques [électroménager, micro informatique, photo, etc.,] résistent (...) à la chute des ventes avec une croissance de 5 % alors que le marché de l'EGP [électronique grand public] s' affiche en recul de - 3,7 %.

En revanche, les sites de voyages-loisirs enregistrent la plus forte croissance du panel avec + 16 %. Les sites de vente aux professionnels (BtoB) s'affichent en hausse de 14 % ».

Confiance pour les fêtes de fin d'année : Par ailleurs, le montant des paiements par carte en ligne a progressé de 28 % au 3e trimestre 2008, grâce à l'arrivée de nouveaux clients et l'ouverture de nouvelles boutiques. Malgré tout, « les problèmes de pouvoir d'achat des internautes se font sentir sur le montant moyen de la transaction.

La Fevad indique ainsi que la progression du montant moyen de la transaction est désormais en panne (0 % au troisième trimestre) et que pour la 1ère fois, le panier moyen ne progresse plus d'une année sur l'autre, et est stable à 94 € par transaction.

 Les marchands en ligne espèrent que les fêtes de fin d'année leur souriront, avec un montant du chiffre d'affaires estimé à 3,8 milliards d'euros, selon une étude Médiamétrie/NetRatings, contre 3,1 l'an dernier.

« Cela devrait permettre au e-commerce d'atteindre les 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires, conformément aux prévisions ». Le montant moyen des dépenses en ligne à Noël 2007 s'était élevé à 226 euros, en croissance de 15 % par rapport à l'année précédente.

(1) Résultats trimestriels calculés à partir des données recueillies auprès des sites du panel « iCE 30 » (3 Suisses, Alapage, Camif, Expedia, Fnac, etc.) La Fevad interroge également sept plates-formes sécurisées de paiement, totalisant près de 45 000 sites. (Source 01 net).