Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Lycos Europe ferme


En déficit, et faute de repreneur, l'ex-fleuron de l'Internet des années 90 démantèle ses activités. Dans les années 1990, il était l'un des leaders de l'Internet européen. Aujourd'hui, faute de n'avoir pu trouver un repreneur, Lycos Europe met la clé sous la porte.

Dans un communiqué, la filiale de Beterlsmann et de Telefonica, qui s'est principalement repositionnée depuis l'éclatement de la bulle Internet sur des activités d'hébergement explique :

« La meilleure option disponible pour l'entreprise est de tenter de vendre ses noms de domaine, son portail Internet danois et ses activités de commerce en ligne ».

Quant aux activités non rentables comme les portails de contenu, l'hébergement et les Web mails, ils sont appelés à disparaître purement et simplement.

Chiffre d'affaires en chute libre : Lycos Europe est présent dans plusieurs pays européens dont l'Allemagne, l'Autriche, l'Espagne, l'Italie, la Grande-Bretagne ou encore la France, dont le site était encore actif ce vendredi 28 novembre.

Le groupe a enregistré une perte de 17,1 millions d'euros sur les 9 premiers mois de l'année ainsi qu'une baisse de son chiffre d'affaires de 20 % (46,9 millions d'euros) par rapport à la même période il y a un an. Faute de n'avoir pu trouver de repreneur, la société qui était en liquidation judiciaire va fermer.

Néanmoins, Lycos Europe, qui n'a jamais pu être rentable, annonce qu'il versera 50 millions de primes exceptionnelles à ses actionnaires, lesquels doivent se réunir en assemblée générale à Amsterdam le 12 décembre prochain. (Source 01 net).