Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

En 2020, 40 % des emplois informatiques seront liés à l'open source

Selon des experts, les logiciels libres vont engendrer 1,2 million de nouveaux emplois en Europe dans les douze prochaines années

A l'occasion du Forum mondial du libre, qui s'est tenu à Paris du 1er au 2 décembre, un groupe de 38 spécialistes a présenté une sorte de manifeste de l'open source.

Intitulé « Feuille de route des logiciels libres pour 2020 », ce document de 78 pages se propose de fournir une « réflexion prospective » sur l'état du secteur, avec une série de prévisions et de recommandations pour les douze prochaines années.

Parmi les nombreux thèmes abordés, l'un est particulièrement intéressant : l'emploi. Ainsi, l'étude prévoit que, en 2020, 40 % des emplois dans l'informatique dépendront des logiciels libres, pour un total de 1,2 million de nouveaux postes.

Une telle prédiction peut étonner, surtout dans le contexte actuel d'instabilité économique. Les auteurs se fondent sur des chiffres publiés par Gartner et par la Communauté européenne. Ils présupposent une croissance annuelle de 2 % dans le secteur informatique, avant de procéder à une extrapolation.

« En fait, le taux de 40 % est même une estimation assez conservatrice », souligne Jean-Pierre Laisné, coauteur de l'étude et responsable de la stratégie open source de Bull.

Créer des formations spécialisées : L'arrivée massive de professionnels de l'open source soulève, nécessairement, un problème : celui de la formation.

Selon l'étude, il n'y a pas assez de personnes compétentes sur le marché pour assurer la croissance envisagée, et les formations actuelles sont, dans l'ensemble, mal adaptées.

« Il faut créer des filières spécialisées dans l'open source, explique Jean-Pierre Laisné. Les logiciels libres remettent en question les processus classiques de gestion et de développement. Etre développeur open source, c'est travailler en équipe et à distance, savoir intégrer des codes d'origines diverses, gérer des contributeurs externes, connaître les aspects juridiques et économiques, etc. »

L'étude préconise également la création d'un système de certifications professionnelles permettant de valider les compétences dans l'open source (Source 01 net).