Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Rumeurs de licenciements massifs chez IBM

Le constructeur serait sur le point de supprimer des milliers de postes dans le monde. « Pas de commentaires », répond la direction France.
La rumeur enfle sur la Toile : IBM s'apprêterait à annoncer un plan de licenciements d'envergure. Pas moins de 16 000 emplois pourraient être concernés dans le monde, sur un total de 386 000 collaborateurs, soit près de 4 % des effectifs du groupe.

C'est du moins ce que rapporte le syndicat (non reconnu officiellement aux États-Unis) Alliance IBM/ Communications Workers of America . Sur son site allianceibm.org, les commentaires d'internautes pleuvent : la direction d'IBM pourrait faire une annonce officielle aux alentours du 23 janvier 2009, lors de la publication de ses résultats trimestriels.
Réduction des frais
La DRH d'IBM France n'a pas souhaité commenter ces déclarations. Mais une deuxième source américaine - le site indépendant d'employés du constructeur ibmemployee.com  - a relayé ces informations.
En France, du côté des syndicats, de telles rumeurs viennent alimenter les inquiétudes. « Il n'y a pas de fumée sans feu. Nous ne pouvons pas imaginer que les collaborateurs américains seront les seuls à faire les frais d'une restructuration globale », explique Gérard Chameau.

Pour le délégué syndical central de la CFDT, la crise ne doit pas faire oublier que Big Blue a réalisé d'importants bénéfices en 2007. « Aujourd'hui, nous allons nous retrouver certainement en difficulté parce qu'IBM a utilisé des sommes folles pour rémunérer ses actionnaires », assure-t-il.
Au quotidien, Big Blue aurait déjà commencé à réduire les dépenses, comme les frais de déplacement pour se rendre à des formations, souvent organisées en région parisienne, par exemple.

D'une manière générale, même les poids lourds du secteur ne semblent pas épargnés par la crise. En témoignent les rumeurs de licenciements chez Microsoft et les licenciements supplémentaires (100 postes en plus des 700 collaborateurs licenciés au cours du trimestre dernier) annoncés par le fabricant de microprocesseurs AMD.  (Source 01 net).