Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Dell supprime 1 900 postes en Irlande et délocalise en Pologne

Le deuxième fabricant mondial de PC annonce une réduction de ses effectifs irlandais en raison de la délocalisation de ses activités de production vers son usine polonaise.
C'est un coup sévère pour l'usine irlandaise de l'américain Dell. Le numéro deux mondial des PC, après Hewlett-Packard, a annoncé le 8 janvier dernier réduire de 63 % d'ici à la de fin janvier 2010 les effectifs de son site de Limerick, soit 1 900 postes sur les 3 000.

C'est d'autant plus dur pour l'économie du pays largement anéantie par la crise financière mondiale, que Dell revendique en Irlande le statut de premier groupe exportateur. Cette décision est liée à son intention de délocaliser ses activités de production de systèmes informatiques pour ses clients d'Europe, du Proche-Orient et d'Afrique, dans son usine polonaise. Il envisage également de sous-traiter auprès de ses partenaires industriels.
Cette annonce intervient quatre mois après des informations du Wall Street Journal selon lesquelles Dell céderaient l'ensemble de ses usines dans le monde, au cours des dix-huit prochains mois, s'engageant désormais sur la voie de la sous-traitance. Le chinois Lenovo, quatrième fabricant mondial, avait dans la foulée déclaré ne pas être intéressé par les usines de son concurrent.
Plan de compression des dépenses : La décision de réductions d'effectifs, qui s'ajoute aux 8 000 suppressions réalisées l'an dernier, entre dans le cadre des plans généraux annoncés en 2008 par Dell pour compresser ses dépenses de 3 milliards de dollars.

Les usines de Dell ont été construites pour répondre aux importantes commandes d'ordinateurs en provenance des entreprises.
Or, au cours des trois dernières années, la croissance provient du marché des ordinateurs portables pour les particuliers qui les achètent en magasin. Dell a moins bien adapté son outil de production à cette évolution que ses concurrents. (Source La Tribune.fr).