Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les start-up vertes ne connaissent pas la crise

Les jeunes pousses qui promettent un bénéfice environnemental ont le vent en poupe en ce début d'année. Deux exemples avec Navishare et Effineo.

A la fin de l'année 2008, l'incubateur multimédia Belle de Mai lançait son appel à projets Greenmedia 2008, pour attirer des entreprises appliquant les technologies de l'information dans le domaine du développement durable.

« Nous voyons le développement durable comme un secteur porteur. C'est un domaine que l'Europe pousse et notre veille technologique nous montre qu'il y a des projets intéressants », explique Céline Souliers, responsable communication de l'incubateur provençal. En moins de deux mois, l'appel a recueilli 29 candidatures.

Paulin Dementhon est le fondateur de Navishare, un des deux projets retenus.            « Notre idée est celle du covoiturage dynamique pour mettre en relation des conducteurs et des passagers en temps réel à partir de téléphones portables équipés de GPS », explique le jeune entrepreneur qui espère lancer les premiers tests mi-2009 à Paris et à Marseille. « Je sens beaucoup d'enthousiasme de la part de partenaires et d'investisseurs, poursuit Paulin Dementhon qui est entré en négociation avec des business angels. Ce qui les séduit, c'est qu'avec du purement virtuel, on parvient à de l'opérationnel. On aide les gens à se déplacer. » Il affirme que les investisseurs regardent ce type de projets avec un regard nouveau et que l'argent ne manque pas pour les idées innovantes.

Le vert attire les investisseurs : « Le domaine des cleantechs, qui comprend tous les projets qui permettent de réduire l'empreinte écologique, ne connaît pas la crise. Les levées de fonds se font à une haute cadence et il y a plus d'argent que de projets, affirme David Dornbusch, président de Cleantuesday, une association regroupant les acteurs de ce secteur. On en est au stade où étaient les NTIC il y a une dizaine d'années. »
Selon lui, le green IT ou - l'informatique verte - est un segment également prometteur des cleantechs. « Sur ce secteur, beaucoup de grosses sociétés comme IBM ou Sun se sont déjà positionnées et il y a moins de start-up. Mais je connais des gens qui cherchent des projets intéressants. »
La société Effineo est sortie du giron d'EDF en septembre dernier et n'a pas eu de mal à trouver un nouvel investisseur. Cette entreprise installe des réseaux CPL dans des logements locatifs pour y proposer des forfaits Internet et téléphonie autour de 15 euros par mois. Depuis peu, ses réseaux permettent aussi aux habitants de suivre leur consommation énergétique. Ils se connectent sur un portail pour connaître leur consommation d'électricité, d'eau ainsi que de gaz et pour recevoir des conseils pour adopter des comportements responsables.

« En 2009, nous espérons ajouter 10 000 nouveaux logements aux 4 000 que nous avons déjà équipés », avance-t-on au sein d'Effineo, qui constate un fort intérêt de la part des bailleurs. Pour Effineo, 2009 s'annonce bien. (Source 01 net).