Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Monster lance un nouveau site et se fait voler des données

Mieux conçue pour l'utilisateur, la nouvelle version du portail de Monster prend le virage Web 2.0. Un nouveau site dont le lancement est terni par une affaire de pertes de données.
Hormis l'organisation de son premier salon de l'emploi virtuel high tech, en octobre 2008, Monster s'était fait un peu oublier ces dernières années. Tout le buzz autour de Second Life, des blogs et des réseaux sociaux l'avait relégué, un temps, au second plan.

Mais voilà, aujourd'hui, il revient en force (au bon moment !) avec une nouvelle version de son portail, lancée simultanément dans 24 pays. Un sérieux coup de neuf !

« Nous avons souhaité aller au-delà du site d'emploi traditionnel en recentrant toutes les fonctions autour de l'utilisateur, affirme Marie Perrin, chef de produit au sein de Monster. Le but est d'aider les candidats à gérer leur carrière en leur proposant des contenus et des outils plus pertinents. »
Première nouveauté, la page d'accueil - épurée - est revisitée à la mode 2.0.

Le candidat peut la personnaliser grâce à un système de blocs (mon CV, mon profil, activités récentes et objectifs professionnels) qu'il déplace à sa guise, de manière intuitive. Il peut aussi opter pour « plus de widgets » afin, par exemple, d'afficher jusqu'à cinq offres auxquelles il a déjà postulé ou qu'il a sauvegardées en attendant d'y répondre.
Applications de gestion de carrière : L'espace réservé au profil du candidat prend aussi une nouvelle dimension. En marge des informations classiques contenues dans un CV, il est possible de l'enrichir en renseignant plusieurs rubriques : les temps forts de la carrière, les compétences, les associations auxquelles il participe, les centres d'intérêt, etc.

Concrètement, Monster prend le candidat par la main et l'aide à se poser les bonnes questions. « Il est important de formaliser, par exemple, ses objectifs de carrière pour rechercher plus efficacement des offres », assure Marie Perrin. Ces données ne sont pas accessibles aux recruteurs. Elles peuvent, en revanche, être reprises, sans ressaisie, dans le CV que les candidats créent sur le site.

Enfin, Monster prévoit en 2009 d'autres nouveautés : Aux Etats-Unis, il a déjà introduit plusieurs applications de gestion de carrière sur son site. Elles devraient arriver en France au premier semestre 2009. De tels outils - le « Monster Zoom Carrière » et le « Monster comparateur de carrière » - visent à exploiter la mine d'informations de Monster sur les candidats afin de leur permettre de mieux cerner le marché du travail, ses métiers, et de se comparer à d'autres candidats au profil à peu près similaire. Sur le principe, c'est intéressant.

Une nouvelle affaire de données volées : Malheureusement, le lancement de cette nouvelle version est entachée d'une nouvelle histoire de fuites de données. Monster vient en effet d'annoncer qu'il a été victime d'intrusions sur sa base de données.

« Nous avons récemment appris qu'il y a eu un accès illégal à notre base de données et que certaines informations de contact et de compte ont été prises, notamment des identifiants d'utilisateurs et des mots de passe, des adresses e-mails, des noms et des numéros de téléphone ainsi que certaines données démographiques basiques. L'information ainsi collectée ne comprend pas de CV. Monster ne recueille généralement pas - et l'information collectée ne contient pas - de données sensibles telles que des numéros de Sécurité sociale ou des données bancaires », écrit la direction à l'ensemble des internautes possédant un compte en les incitant à changer leur mot de passe. Monster n'a cependant pas souhaité communiquer sur le nombre d'inscrits qui sont touchés. 

Déjà en 2007, le site avait été victime du vol de 1,3 million de données personnelles. Une expérience dont le site de recrutement n'a visiblement pas su tirer les bons enseignements. (Source 01 net).