Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Imbroglio sur les salaires des commerciaux chez IBM

Selon la CFDT, la part fixe des salaires des commerciaux est en baisse.

La direction dément formellement, pointant uniquement quelques changements de statut.
Les commerciaux d'IBM vont-ils subir des baisses importantes de leur salaire en 2009 ? C'est le grand flou, car la tour Descartes de la Défense a été le théâtre d'une véritable bataille de la communication.

Le syndicat CFDT a été le premier à dégainer : Par l'intermédiaire du journal Le Figaro, il explique que la rémunération fixe va diminuer de 15 % en moyenne, et cela pour l'ensemble des commerciaux et technico-commerciaux. Ce qui représenterait environ 2 000 personnes. La nouvelle a fait rapidement fureur, d'autant plus qu'IBM a annoncé à la fin de janvier une augmentation des bénéfices de 12 % et aurait licencié environ 3 000 personnes aux Etats-Unis.

Info, intox ou bourde ? Contactée par 01net., la direction d'IBM France dément formellement et parle d'intox. « Nous sommes très étonnés de ces informations, car il n'y pas de changement majeur dans le plan de commission 2009. Le salaire fixe reste de 55 % pour les commerciaux et de 70 % pour les technico-commerciaux. En revanche, certains salariés vont passer d'un rôle à l'autre, et donc adopter le plan de commission correspondant. Mais cela concerne 55 personnes sur un total de 1 500, et non pas 2 000 », explique Didier Barbé, vice-président marketing et communication chez IBM France.

Cité dans Libération, le syndicat CFE-CGC émet, lui aussi, « les plus grands doutes sur la fiabilité de ces informations » données par la CFDT.
Contacté cet après-midi, le syndicat CFDT tient désormais des propos plus tempérés. « Le taux de 15 % ne concerne pas tout le monde. Il y a bien 55 technico-commerciaux qui vont passer commerciaux et qui verront leur fixe diminuer. Mais, hormis ces changements de rôles, il y a aussi d'autres personnes qui voient leur fixe diminuer. Sur les feuilles de salaires de janvier, nous constatons une baisse de 6 à 15 % par rapport à l'année dernière », explique Jean-Michel Draire, délégué syndical CFDT IBM France, avant de préciser que le système de rémunération pour les commerciaux d'IBM est une vraie « usine à gaz ».

La crise n'encourage pas l'achat : Quoi qu'il en soit, le malaise et l'angoisse chez les forces commerciales de Big Blue semblent bien réels. Mais peut-être moins pour une question de politique salariale que de conjoncture économique.

« Les premiers retours de ce début d'année montrent que les clients sont beaucoup plus prudents face à l'achat. On n'est pas en avance sur nos objectifs », , explique Christian Agon, ingénieur commercial et délégué syndical CGT. Et si les clients ne signent pas, c'est la part variable, soit au moins 30 % du salaire, qui fera défaut.  (Source 01 net).