Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Pas de catastrophe en 2009 pour les cadres informaticiens

Malgré un coup de frein général sur l'embauche des cadres, la fonction informatique devrait bénéficier d'une croissance* de 6 à 15 % en 2009, selon l'Apec.

Rien de très réjouissant... mais on s'attendait à pire. L'Apec table sur une « reprise vigoureuse » des embauches de cadres en 2012 ou 2013: telle est l'une des conclusions de l'association pour l'emploi des cadres qui a réalisé une étude sur les prévisions de recrutement de cadres en France pour la période 2009-2013 (1).

Dans son scénario, compte tenu du ralentissement de la croissance et des investissements, les recrutements chuteraient, cette année, de 17 %, avant de stagner entre 2010 et 2012, avec des niveaux proches de ceux enregistrés en 2002, après l'éclatement de la « bulle Internet ».
 

Mais attention, pour l'Apec, on n'assiste nullement à un effondrement des embauches pour cette catégorie de salariés mais plutôt à un « coup de frein ».

En 2009, les entreprises pourraient recruter près de 165 000 cadres et en 2013, près de 190 000 cadres.
 

Quid de l'informatique ?

« Dans ce contexte, l'informatique et la R&D, traditionnellement deux fonctions d'insertion des jeunes diplômés, restent les moteurs de l'emploi cadre, avec des volumes d''embauches qui restent importants », explique Pierre Lamblin, directeur des études de l'Apec.

Sur son site, le Munci, s'étonne d'un tel optimisme. « Nous ne voyons, hélas, aucune raison de penser que la situation en 2009 sera meilleure qu'en 2008... bien au contraire, puisque notre secteur réagit traditionnellement aux crises avec un certain retard, et que l'issue de la présente crise est sans cesse repoussée », affirme Regis Granarolo, le Président de l'association professionnelle des informaticiens.
 

L'Apec reste optimiste : Pour l'Apec, qui a mené, comme chaque année, une enquête auprès des entreprises du secteur privé (11 000), interrogées en novembre-décembre dernier, si 2008, n'a pas été au rendez-vous dans la fonction informatique par rapport à 2007 (près de 26 500 embauches en 2008 contre 35 800 en 2007), 2009 ne s'annonce pas si mal pour les recruteurs.

Le volume des embauches dans cette fonction pourrait cette année grimper de 6 à 15 %, avoisinant les 30 000. Un optimisme à manier avec prudence, reconnaît Pierre Lamblin, de l'Apec.

« Il faut mettre un bémol à ces chiffres : ces huit dernières années, quelle que soit la conjoncture, bonne ou mauvaise, nous avons observé que les entreprises, utilisatrices ou SSII, ont toujours pêché par optimisme. Dans la pratique, elles risquent de ne pas réaliser ces prévisions. C'est structurel. Toutefois, près de 30 000 embauches, souligne-t-il, restent un volume important, même si on est loin des années glorieuses. »
 

Toujours est-il que depuis septembre 2008, à l'annonce de la crise, les entreprises, et notamment la plupart des grandes SSII, ont gelé leurs recrutements. Et lorsqu'on regarde de près les offres d'emploi cadre confiées à l'Apec pour la fonction informatique, on voit que leur nombre a moins fortement progressé en 2008 que l'année précédente (+ 21 % en 2008 contre + 30 % en 2007).

Mais là encore, ces données sont à interpréter avec prudence, car il existe un décalage entre ces annonces publiées gratuitement sur le site de l'Apec et leur concrétisation sur le marché de l'emploi.
* Nous avions écrit « devrait encore bénéficier », mais le mot « encore » est en trop, puisqu'il n'y a pas eu de croissance de l'embauche en 2008.
 

(1) Dans cette étude, l'Apec s'est appuyée notamment sur les prévisions de croissance de la Commission européenne pour 2009 et sur ses propres indicateurs (données de recrutements, investissements, croissance, départs en retraite, etc.).  (Source 01 net).