Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

L'informatique et les télécoms, outils de réduction du réchauffement climatique

Selon un rapport officiel, même si la high-tech consomme 13,5 % de l'électricité en France, elle permet également de réduire la consommation énergétique des particuliers et des entreprises.

Les technologies de l'information et de la communication (TIC), c'est bien, mais elles consomment beaucoup d'énergie. Elles représentent 13,5 % de la consommation d'électricité française, et le phénomène va s'amplifier continuellement d'ici à 2020. C'est le rapport « TIC et développement durable » qui le dit.

Commandé en avril 2008 par les ministères de l'Ecologie et de l'Economie pour « disposer d'une évaluation des impacts écologiques des technologies de l'information et de la communication et de leur apport dans la lutte contre le changement climatique », il a été rendu public le 11 mars dernier

40 millions d'ordinateurs en France : Citant Médiamétrie, le document avance le chiffre de 40 millions d'ordinateurs en France, 20 millions chez les particuliers et 20 millions en entreprise. Le parc de téléviseurs serait en augmentation avec la multiplication des écrans plats. Sans compter qu'avec les ordinateurs les utilisateurs disposent parfois de « box » ADSL, qui consomment elles aussi de l'énergie.

Le rapport évalue à 350 kWh la consommation annuelle d'un ordinateur. Pour les entreprises, le réseau interne consommerait 200 kWh, en plus des postes de travail.
Cela établi, le rapport reconnaît aussi un rôle potentiel des TIC dans la réduction de certaines dépenses d'énergie : par la dématérialisation, notamment du commerce, par une meilleure logistique dans les transports, par le développement du télétravail et des visioconférences, ces deux derniers éléments n'étant pas encore assez développés, selon le rapport.

Des étiquettes pour renseigner sur la consommation électrique : L'objectif est aussi de fournir quelques pistes. Le document, réalisé par trois ingénieurs des Ponts et Chaussées, se termine donc par une série de recommandations.

Parmi elles, la mise en place d'un système de veille de la consommation énergétique des TIC. A l'attention des consommateurs, les auteurs du document préconisent d'afficher sur les étiquettes des produits (téléviseurs, ordinateurs) leur impact sur la facture d'électricité lorsqu'ils sont allumés mais aussi quand ils sont en mode veille.

Ils conseillent également de rendre obligatoire la compatibilité TNT-HD des téléviseurs, afin de limiter les appareils périphériques. Dans une optique plus précisément écologique, ils émettent également l'idée de réduire l'impôt des entreprises qui recyclent la chaleur dégagée par leurs centres de données. (Source 01 net)