Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Cisco recrute grâce à son outil de téléprésence

Pour faire passer - à distance - des entretiens à des candidats de tous profils, le constructeur de réseaux utilise sa solution de réunion virtuelle TelePresence.

D'un côté, dans le monde bien réel, un recruteur, confortablement assis dans son fauteuil, derrière un bureau en forme de demi-lune. De l'autre, un candidat apparaît – grandeur nature – sur… un écran géant.

En réalité, il est à plusieurs milliers de kilomètres, mais il s'est rendu dans les locaux de Cisco les plus proches de chez lui pour passer cet entretien, dans une salle équipée de l'outil TelePresence du constructeur. Et, malgré la distance, recruteur et candidat ont presque l'impression de se retrouver dans la même pièce. C'est à cela que peut ressembler un entretien d'embauche chez Cisco.

« Ce système nous permet d'élargir notre panel de recruteurs, explique Anne-Marie Champain, directrice des ressources humaines de Cisco France.

Dans le cas d'un poste international à pourvoir, plusieurs personnes sont parfois impliquées dans le processus d'embauche d'un candidat, et il n'est pas toujours facile de les faire venir en France. » Certains déplacements peuvent donc être évités – une aubaine en temps de crise.

Mettre à l'aise les candidats : Recruter par le biais de la téléprésence n'est pas un exercice fondamentalement différent pour les recruteurs, à en croire la DRH. Aucun accompagnement particulier n'a été nécessaire pour les aider à intégrer l'outil dans leurs pratiques.

« L'image du candidat est très réaliste, et les recruteurs sont encore plus attentifs à certains détails, plus frappants sur l'écran que dans un entretien de visu », assure-t-elle. C'est le cas de la gestuelle, d'une expression sur un visage, par exemple.

Toutefois, ce système n'est pas très répandu. « Les recruteurs doivent donc prévenir les candidats pour les mettre à l'aise et parfois les rassurer quand ils sont inquiets », précise Anne-Marie Champain.

Certains peuvent être un peu déconcertés par l'absence de contact direct avec le recruteur ; d'autres sont peut-être aussi déjà impressionnés par l'entretien d'embauche, même sous sa forme classique…

Enfin, un tel outil de recrutement permet aussi à Cisco, comme l'affirme Anne-Marie Champain, de « mieux préserver l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle de ses collaborateurs » en leur épargnant des déplacements.

Rien que dans l'Hexagone, près de la moitié des salariés de Cisco sont amenés à se déplacer dans le cadre de leur travail. (Source 01 Net)