Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

HP va licencier 6 400 employés de plus

A la suite de mauvais résultats trimestriels, le constructeur annonce un nouveau plan social, en plus des réductions de postes et de salaires déjà en cours.

Le calvaire social que vivent les employés de HP n'est pas prêt de finir.

La semaine dernière, le fournisseur informatique a annoncé, à l'occasion de la présentation de ses derniers résultats trimestriels, qu'il allait réduire ses effectifs de 2 % dans les douze prochains mois. Soit environ 6 400 personnes sur les 320 000 qui travaillent pour HP dans le monde.

« Nous allons procéder à quelques actions ciblées pour améliorer l'efficacité des ventes de nos produits. Ces actions se traduiront par l'élimination d'environ 2 % des salariés », explique ainsi Cathie Lesjask, directrice financière de l'entreprise, lors d'une conférence pour investisseurs.

Ce nouveau plan social s'ajoute à celui entamé au mois de septembre 2008 et qui porte déjà sur 24 600 réductions de postes sur trois ans, principalement au sein des équipes d'EDS, la SSII rachetée par HP en mai dernier. Cette restructuration est toujours en cours et se traduit par 580 réductions de postes en France.

Les ventes plongent : Pour les employés, cette seconde charrette est d'autant plus démoralisante que la direction avait annoncée, au mois de février dernier, des baisses de salaires de 2,5 à 15 %, présentant cette mesure comme un moyen d'éviter des licenciements.

Mais HP ne donnait alors aucune garantie sur l'absence de futurs plans sociaux. Et, trois mois plus tard, les licenciements augmentent.

Pour la CGT, la pilule est difficile à avaler. « On a l'impression que ce sont les réductions de salaires qui vont financer le plan social. Les employés paient pour leur propre licenciement. C'est un peu fort de café », explique Christian Barsotti, délégué syndical CGT et élu au comité d'entreprise de HP France.

La direction, quant à elle, justifie son action par la dégradation de l'environnement économique. « La marché est extrêmement difficile, et nos ventes baissent de trimestre en trimestre, parfois de manière très forte », explique Nathalie Touzain, porte-parole de HP.

Des primes importantes pour les managers : Les modalités de ce nouveau plan social ne sont pas encore connues. Mais il est probable que les premiers concernés seront, cette fois-ci, les divisions de produits matériels, car ce sont eux qui subissent la crise de plein fouet. Ainsi, les revenus trimestriels de la division serveurs et stockage baissent de 28 % par rapport à 2008, et ceux des PC et portables de 19 %. Même les ventes de consommables d'impression, la vache à lait de HP, décroissent de 14 %.La CGT reconnaît, évidemment, ces difficultés conjoncturelles.

En revanche, l'organisation syndicale fustige le versement de primes importantes à des managers de niveau 2 (managers de managers d'équipes).

« Nous avons calculé que les managers de niveau 2 ont reçu récemment des primes astronomiques, 53 000 euros en moyenne. C'est une façon de se les mettre dans la poche et de les inciter à appliquer les mesures sociales à la lettre », estime Christian Barsotti. (Source 01 net)