Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Alcatel-Lucent prêt à transférer un millier de salariés chez HP

L'équipementier télécoms vient d'annoncer la signature d'un accord avec le fabricant d'ordinateurs auquel il confie une grande partie de ses activités informatiques.

Cette décision qui devrait entraîner le transfert d'un millier de postes suscite déjà des remous en France du côté d'Alcatel-Lucent.

Qualifié « d'externalisation », le partenariat va entraîner selon les syndicats le transfert de 1 022 postes au niveau mondial d'Alcatel- Lucent à HP. En Europe, 425 personnes seraient concernées dont 205 pour la France. Aux Etats-Unis, le transfert concernerait environ 500 personnes.

L'information a été confirmée à l'Agence France Presse par une porte-parole d'Alcatel-Lucent qui n'a pas livré d'autres détails.

Dans un communiqué, il est précisé que « selon les termes de l'accord, HP se verra confier une part importante des activités informatiques d'Alcatel-Lucent » et que le groupe américain « transformera et gérera une grande partie de l'infrastructure informatique d'Alcatel-Lucent ».

Dès la signature de l'accord définitif, les deux sociétés sont censées mettre sur le marché des solutions communes, dans le cadre d'un programme commercial global. Les détails de ce partenariat conclu pour dix ans n'ont pas été révélés.

S'il est simplement précisé que le programme commercial commun « pourrait générer des revenus de plusieurs milliards d'euros à la fois pour HP et Alcatel-Lucent sur une période de dix ans », les syndicats ajoutent que l'objectif pour Alcatel-Lucent consiste à réaliser 10% de son chiffre d'affaires grâce à ce partenariat.

Selon l'AFP, les réactions des salariés et de leurs syndicats ne se sont pas fait attendre au sein d'Alcatel-Lucent. Environ 600 salariés du groupe ont entrepris de manifester sur le site de Lanion, bloquant le site avec des bottes de paille et des palettes. Ils ont été imités par des salariés de Radio Frequency Systems, une filiale d'Alcatel-Lucent, et d'Harmer et Simmons, une ancienne filiale du groupe. (Source ITR Channel).