Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les salariés d'Alcatel-Lucent refusent d'être externalisés chez HP

L'équipementier télécoms veut transférer 1 022 personnes chez le fournisseur informatique, dont 206 en France. Inquiets, les salariés organisent une grève spontanée.

Plusieurs centaines des salariés d'Alcatel-Lucent ont décidé de faire grève le 22 juin 2009, en réaction à l'accord d'externalisation que l'équipementier vient de signer avec HP. Quatre sites sont concernés et voient leur accès bloqué en partie : Meudon, Illkirch, Orvault et Lannion.

« C'est une grève spontanée qui fait suite à la réunion de jeudi dernier lorsque la direction nous a présenté un plan d'externalisation de 1 022 personnes, dont 206 en France », explique Hervé Lassalle, représentant syndical CFDT au sein d'Alcatel-Lucent.

En effet, l'équipementier télécoms souhaite confier à HP pendant une durée de dix ans la gestion d'une grande partie de son infrastructure informatique, avec à la clé « des économies globales significatives » et une « amélioration de la trésorerie », selon un communiqué. « Cette grande alliance avec HP est un axe stratégique majeur pour M. Verwaayen [le directeur général d'Alcatel-Lucent, NDLR]. Alcatel-Lucent ne peut pas tout faire tout seul. Il faut bâtir un écosystème et s'allier avec les gens les plus compétents et les plus complémentaires », précise un porte-parole d'Alcatel-Lucent.

Les contrats des sous-traitants seront également transférés : Bien évidemment, cette nouvelle mesure d'économie n'est pas du tout du goût des salariés, qui constatent depuis quelques temps des plans de restructuration à répétition au sein de HP.
« C'est une entreprise qui licencie et qui baisse les salaires. Les personnes concernées au sein d'Alcatel-Lucent refusent ce transfert. On leur propose une pérennité de l'emploi de 12 à 18 mois, mais passé ce délai, le risque de se faire licencier est important », estime Hervé Lassalle.

Les détails du transfert ne sont pas encore connus et seront négociés dans le cadre d'une procédure d'information-consultation avec les représentants du personnel. Il est très probable que les employés concernés rejoindront les rangs de l'activité services, constituée principalement du rachat d'EDS en mai 2008. Mais les employés de l'équipementier ne sont pas les seuls concernés. Sur la partie informatique, Alcatel-Lucent s'appuie sur 1 700 sous-traitants dont les contrats seront également transférés vers HP.

Du côté du géant informatique, on se veut rassurant. « HP fera son maximum en tant qu'entreprise responsable pour accompagner le transfert des salariés », explique un porte-parole de HP.

Une alliance pour générer plusieurs milliards d'euros : Outre le volet d'externalisation informatique, l'accord entre HP et Alcatel-Lucent comprend également un volet commercial. Les deux géants high-tech veulent proposer des solutions convergentes aux opérateurs et aux entreprises. Elles combineraient les produits télécoms d'Alcatel-Lucent (téléphonie sur IP, communications unifiées, mobilité, sécurité, centre d'appels) avec les solutions et services informatique de HP.
Ces offres communes seront développées et pilotées par des équipes dédiées de plusieurs centaines de personnes. Le marché des opérateurs sera ciblé de manière directe, les entreprises au travers du réseau de revendeurs de HP.

Selon les deux fournisseurs, cet accord commercial pourrait générer « des revenus de plusieurs milliards d'euros » sur une période de dix ans. (Source 01 net).