Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

L’écart hommes/femmes dans les fonctions IT perdure

Une étude menée pour le compte de Cisco par EUN Schoolnet dans 5 pays - dont la France - révèle que bien qu'elles aient les compétences informatiques requises, les jeunes femmes continuent à se détourner des études et carrières technologiques.

 Cette étude révèle que les femmes continuent à renoncer à la poursuite de leurs études ou à occuper des emplois dans le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC).

Si en France, une étudiante sur deux considère les métiers de l'IT comme intéressants, seulement la moitié poursuivra dans cette voie.
L'étude, qui porte sur des étudiants, parents et enseignants des deux sexes dans cinq pays européens, montre qu'il existe une parité relative entre garçons et filles dans leur aptitude et leur goût pour les TIC au niveau des études secondaires. Un nombre proportionnellement élevé d'étudiantes choisit d'étudier les technologies dans l'enseignement supérieur.

Pourtant, il s'avère que la majorité d'entre elles n'ont pas l'intention de faire carrière dans ce secteur. Ce constat alarmant représente une déperdition de talents pour cette industrie à une époque où, malgré la récession économique, les pénuries de compétences menacent de freiner la productivité.

La situation économique actuelle rend difficile toute estimation quant au besoin de compétences dans le domaine des TIC dans les années à venir. Toutefois, dès octobre 2007, des statistiques faisaient état de 70 000 emplois qui seraient non pourvus dans le secteur technologique en 2010 (1)

À ce jour, les femmes sont nettement sous-représentées dans les TIC. En 2004, elles représentaient moins de 25 % de l'ensemble des diplômés en informatique dans les vingt-sept pays de l'Union européenne. Dans le secteur des TIC, seulement 27,8 % des responsables informatique et des responsables de systèmes d'information sont des femmes, et parmi les ingénieurs en matériels informatiques, on ne compte que 9,6 % de femmes.

Dans les domaines des sciences de l'ingénieur et des technologies, seuls 5,8 % des postes de professeur de l'enseignement supérieur sont occupés par des femmes. L'étude révèle également que, parmi les jeunes femmes interrogées qui étudient actuellement les TIC au niveau secondaire, la majorité est intéressée par ce domaine, mais la moitié d'entre elles renonceront à poursuivre leurs études et à faire carrière dans les TIC.

Enfin, l'analyse des résultats montre que le facteur le plus démotivant de tous est l'impression que le secteur technologique est avant tout un domaine réservé aux hommes. Plus cette impression prévaut auprès des jeunes femmes, moins elles souhaitent s'engager dans cette voie.

(1) Cette situation devrait encore s'accentuer car, en parallèle, la population active européenne tend à décroître. Si l'on considère ces changements démographiques additionnés au vieillissement de la population active, recruter et intégrer des femmes dans l'univers des TIC fait plus que jamais sens.
Etude du CEPIS : http://www.cepis.org/files/cepis/docs/20080722095040_E-skills%20in%20europe.executive.s.pdf  (Source ITR Manager)