Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Selon un rapport de la Commission européenne, L’économie numérique peut sortir l’Europe de la crise

56 % des Européens utilisent maintenant l'internet de façon régulière, 80 % d'entre eux le font en ayant recours à une connexion à haut débit (contre seulement un tiers en 2004), ce qui fait de l'Europe le numéro un mondial de l'internet à haut débit.

C'est ce que révèle un nouveau rapport de la Commission européenne sur la compétitivité numérique qui montre que le secteur numérique européen a réalisé des progrès importants depuis 2005

L'Europe est le premier continent véritablement sans fil dans le monde, avec un nombre d'abonnés à un réseau de téléphonie mobile supérieur au nombre de citoyens (taux d'utilisation de 119 %). L'Europe peut même aller plus loin. Sa jeune génération, très férue de technologies numériques est en effet en train de jouer un rôle de premier ordre pour dynamiser la croissance et l'innovation.

S'appuyer sur le potentiel de l'économie numérique est essentiel pour que l'Europe puisse durablement se remettre de la crise économique. Aujourd'hui, la Commission consulte le public au sujet de la stratégie que l'Union européenne devrait adopter pour que l'économie numérique européenne fonctionne à plein rendement.

« L'économie numérique européenne dispose d'un formidable potentiel pour engendrer des profits considérables dans tous les secteurs, mais pour que cet avantage se traduise en croissance durable et en nouveaux emplois, les pouvoirs publics doivent montrer la voie à suivre en adoptant des stratégies coordonnées pour faire tomber les obstacles aux nouveaux services », considère Viviane Reding, membre de la Commission chargée de la société de l'information et des médias.

Le rapport publié aujourd'hui donne un aperçu des résultats de la politique de l'Union européenne menée pendant cinq ans qui visait à promouvoir les dernières technologies de communication, les nouveaux services et réseaux ainsi qu'un contenu innovant pour les médias.

En 2008, 56 % des Européens étaient devenus des internautes réguliers, ce qui représente un bond d'un tiers par rapport à 2004. La moitié des ménages et plus de 80 % des entreprises disposent maintenant d'une connexion à haut débit. Une nouvelle génération d'Européens maîtrisant le web et prête à en appliquer les innovations est en train de faire son apparition. Ces «natifs du numérique» représentent un potentiel important pour la croissance de l'Europe.

Les 16-24 ans sont les plus grands utilisateurs d'internet: 73 % d'entre eux ont régulièrement recours à des services de pointe pour créer et partager du contenu sur la toile, soit le double de la moyenne pour l'ensemble de la population de l'Union européenne (35 %).
66 % des Européens âgés de moins de 24 ans utilisent l'internet tous les jours, contre 43 % de l'ensemble de la population de l'Union européenne. Selon une étude de la Commission sur la culture numérique également parue aujourd'hui, leurs connaissances de l'internet sont également plus avancées que celles du reste de la population.

Bien que la «génération numérique» paraisse réticente à mettre la main au porte-monnaie pour télécharger ou consulter en ligne des contenus comme des vidéos ou de la musique (33 % affirment ne pas être disposés à payer quoi que ce soit, ce qui représente le double de la moyenne de l'UE), ils sont en réalité, au sein de cette génération, proportionnellement deux fois plus nombreux que le reste de la population à avoir déjà payé pour ce type de service (10 % des jeunes utilisateurs contre 5 % de l'ensemble de la population de l'Union européenne). Ils sont également plus disposés à payer pour obtenir un meilleur service de qualité supérieure.

La France se trouve dans une situation très moyenne, notamment au niveau de l'utilisation des technologies par les entreprises.

Un tiers des Européens n'ont jamais utilisé l'Internet : L'Europe doit également faire plus pour être compétitive au niveau mondial. Malgré les progrès réalisés, un tiers des citoyens de l'Union européenne n'ont jamais utilisé l'internet. Seuls 7 % des consommateurs ont déjà fait des achats sur un site situé dans un autre État membre.

L'Europe reste à la traîne des États-Unis et du Japon en ce qui concerne les investissements de recherche et de développement dans le secteur des technologies d'information et de communication (TIC), des communications à haut débit et du développement de marchés innovants comme la publicité en ligne.

Toute politique ambitieuse à l'échelle de l'Union européenne doit veiller à ce que chacun dispose d'une connexion internet à haut débit et à ce qu'il existe sur la toile un marché unique sur lequel les gens peuvent aisément avoir recours à des services transfrontaliers en ligne.

Les défis à venir pour l'Europe numérique sont évoqués dans une consultation publique lancée par la Commission aujourd'hui et qui se tiendra jusqu'au 9 octobre 2009.

Il s'agit d'une première étape vers une nouvelle stratégie européenne des TIC que la Commission compte présenter en 2010 dans le cadre de la prochaine vague de l'agenda de Lisbonne. (Source ITR Manager)