Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Nouvel incident sur un iPhone, la DGCCRF a ouvert une enquête

Une adolescente de la région parisienne a vu l’écran de son iPhone se fissurer. La multiplication des incidents a attiré l’attention des autorités françaises.

Le mystère des iPhone fissurés n'intéresse pas que les médias. Mardi 25 août 2009, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes indiquait qu'elle avait ouvert une enquête sur le sujet, il y a une dizaine de jours.

« Nous nous sommes saisis du problème et nous regardons ça de près », a expliqué une porte-parole de la DGCCRF à l'AFP. La semaine dernière, la Commission européenne demandait publiquement des explications à Apple sur l'origine des incidents impliquant l'iPhone et l'iPod touch.

A ce jour, les cas recensés de baladeurs défectueux (explosion, écran fissuré) sont extrêmement rares en France. L'emballement médiatique a commencé après l'explosion d'un iPod touch en Angleterre. Depuis, sept cas auraient été recensés en France, selon lefigaro.fr qui a établit une carte de France des incidents.

Ecran fissuré, batterie en état de marche : Mais contrairement à l'accident rapporté outre-manche, il s'agit généralement d'écrans fissurés sur des iPhone, ne mettant pas directement en cause un dysfonctionnement de la batterie. Rien ne permet d'affirmer que ces incidents sont liés à une mauvaise utilisation de l'appareil (chute, choc...) ou à un défaut de fabrication.

Un nouveau témoignage a été rapporté par la radio Europe 1.Une jeune femme, résidant en région parisienne, indique que l'écran de son iPhone s'est mystérieusement fissuré, « alors qu'elle était en train de rédiger un SMS ». Malgré cela, l'appareil est encore en état de fonctionnement.

Depuis le début des incidents, Apple campe sur ses positions et affirme qu'il s'agit de cas isolés sans rapport avec la campagne de rappel de baladeurs iPod nano aux batteries défectueuses qu'il avait dû mettre en place en Corée du Sud. L'américain doit mener des tests sur les appareils défectueux afin d'obtenir « davantage d'informations et des détails spécifiques ». (Source 01.net)