Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Une cyber-arnaque aux couleurs de la DGCCRF

Un faux courrier à l'allure très officielle informe les internautes victimes d’escroquerie à la nigériane qu’ils peuvent obtenir un remboursement. A condition de verser une caution…

Une Marianne, un en-tête de la Sacem et un tampon de la DGCCRF. Le courrier a l'air tout ce qu'il y a de plus officiel. Pourtant, c'est une arnaque. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde les internautes contre un faux courrier électronique prétendument expédié par le ministère de l'Economie.

Ce courrier annonce une campagne de remboursement en faveur des consommateurs victimes d'escroqueries dites « à la nigériane ». Pour en bénéficier, les internautes sont invités à communiquer certaines informations confidentielles mais aussi à verser par virement une caution de 350 euros. Evidemment, toute l'opération est bidon.

Les victimes invitées à porter plainte : Plusieurs internautes ont signalé à la DGCCRF cette tentative d'escroquerie il y a quelques jours. L'alerte a été donnée le 26 août par la publication d'un communiqué.

« Nous avons lancé cette mise en garde en raison du caractère faussement officiel de ce mail, qui laisse penser aux internautes qu'il s'agit d'une initiative du gouvernement et de la Sacem », explique-t-on à la DGCCRF. La direction de la répression des fraudes était d'autant plus concernée qu'un faux tampon de ses services figure sur ce mail.

On ne connaît pas l'ampleur de cette campagne d'escroquerie. Pas plus qu'on ne sait si des internautes sont tombés dans le piège. Mais la DGCCRF prend les devants. Les consommateurs qui auraient versé les 350 euros sont invités à se rapprocher des antennes départementales de la DGCCRF pour porter plainte. La liste des unités est disponible en ligne. (Source 01.net)