Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Marché des serveurs : - 30 % au deuxième trimestre

Rarement, des modifications aussi importantes n'ont été observées. Au deuxième trimestre 2009, les ventes de serveurs en valeurs ont été réduites d'environ 30 % (29,4 % selon le Gartner et 30,1 % selon IDC) par rapport au deuxième trimestre de l'année 2008. Les 5 premiers constructeurs ont été touchés de manière quasi identique, Dell s'en sortant un peu mieux avec une baisse de seulement 20 %.

Généralement, les chiffres trimestriels se suivent et ne présentent pas de changements majeurs. Mais depuis le débit de la crise en septembre 2008, suite aux réductions budgétaires des DSI, notamment en achat de matériels, les ventes de serveurs ont été réduites de 30 % passant de 13,7 milliards de dollars au deuxième trimestre 2008 à 9,7 milliards au deuxième trimestre de cette année. Comme tous les constructeurs sont touchés de manière aussi importante, leur position respective n'a pas changé. IBM reste en tête et conforte quelque peu sa position de leader de ce marché des serveurs devant HP. 

La concentration de ce marché se poursuit doucement mais sûrement. Les 4 premiers fournisseurs détiennent plus de 85 % des ventes de serveurs. Mais cette concentration risque de s'accentuer encore plus si Oracle venait à céder l'activité serveur de Sun. L'éditeur de logiciels n'a jamais caché qu'il avait racheté Sun pour ses activités logicielles.

En termes de zones géographiques, c'est, selon IDC, la zone EMEA (Europe, Middle East Africa) qui est la plus touchée avec une baisse des ventes en valeur de 32 % devant la zone Asie/Pacifique.

Selon IDC, toutes les catégories de serveurs (1) ont été touchées par la réduction des ventes et c'est là le troisième trimestre consécutif. Généralement, le commencement de la crise est daté de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers le 15 septembre il y a près d'un an. Et les effets sur les ventes de serveurs ont été quasi instantanés puisqu'ils se sont fait sentir dès le quatrième trimestre 2008.

De même, toutes les technologies ont été atteintes par la crise. Le marché des serveurs non x86 - incluant donc les microprocesseurs RISC, EPIC et CISC - (ne gros les serveurs Unix et les mainframes IBM) a connu une baisse de 32 % et c'est la première fois depuis 6 trimestres qu'ils font moins bien que les serveurs x86. De même, les serveurs en environnements Windows et Linux ont chuté de respectivement 27,7 % et 28,9 %.

Pour fixer les idées, il existe un rapport de 1 à 3 entre les ventes de serveurs Windows et ceux fonctionnant sous Linux.
Même les serveurs lame, dont les ventes connaissaient des taux de croissance de 30 à 40 % depuis plusieurs années, ont été touchés et ont connu une réduction de 12 % en chiffre d'affaires. Ils représentent désormais 12 % de l'ensemble des ventes de serveurs. HP détient plus de 50 % de parts de marché sur ce segment devant IBM (27%) et Dell (9%).

L'évolution des prix moyen des serveurs a connu une baisse sensible en un an chez tous les constructeurs à l'exception de Dell chez qui il a augmenté de 14 %. Ce prix moyen donne une indication sur le positionnement respectif des différents concurrents : Sun et IBM et positionnement sur le haut de gamme alors que Dell, conformément à sa stratégie, se concentre plutôt sur le marché de ce que l'on appelle les commodities. (Source ITR Manager)