Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Deux informaticiens sur trois prêts à changer d’entreprise

Près de quatre professionnels de l'informatique sur dix se déclarent affectés par la crise. La plupart d'entre eux pensent que le ralentissement économique actuel représentera un frein pour l'évolution de leur carrière.

Certaines catégories semblent être plus touchées par la crise : 45% des 40/49 ans interrogés déclarent que cette crise aura un impact défavorable sur leur carrière, ainsi que 45% des professionnels du développement et 47% des salariés des SSII. C'est ce qu'indique une enquête réalisée par Expectra, un réseau spécialisé de recrutement en partenariat avec lesjeudis.com auprès de près de 3700 professionnels du secteur.

« Pour la première fois depuis 2001, les informaticiens ressentent une inquiétude face à leur avenir : la crise a laissé des traces, commente Hugues Pariot, Directeur Général d'Expectra. Mais ils restent pragmatiques, ouverts à toute opportunité et se déclarent prêts à bouger... si les conditions pour ce changement sont réunies ». 

Face à cette situation, tous les profils informatiques et télécoms ne sont pas logés à la même enseigne : 41% des professionnels travaillant dans les ventes techniques et 28% des répondants du secteur de l'audit/conseil/études pensent que l'influence de la crise sera plutôt favorable à l'évolution de leur carrière.

Plus de 2/3 des professionnels en poste interrogés envisagent de changer prochainement d'entreprise, dont un peu plus de 38% dans les 6 mois à venir, avec un objectif clair : une augmentation de leur salaire. Un écho intéressant dans le contexte général d'austérité salariale.
Quant aux moins de 30 ans, ce sont les plus mobiles en cette période de crise : 43% des 20/29 ans souhaiteraient partir vivre à l'étranger, contre 13% qui seraient prêts à accepter une mission dans une autre ville de France.

SSII vs Client final : une lutte des générations : Les personnes entre 20 et 29 ans plébiscitent, pour la plupart, un poste dans une SSII alors que les 30/49 ans favorisent plus volontiers un emploi au sein d'une DSI d'un client final. Les SSII permettent aux juniors de capitaliser sur leur formation initiale et d'accéder rapidement à des missions valorisantes avec un niveau de salaire satisfaisant. Ce qui constitue un tremplin intéressant pour la suite de leur carrière. Quant aux missions chez les clients finals, elles apportent une stabilité professionnelle et géographique qui est souvent davantage recherchée par les plus expérimentés.

Près de trois personnes interrogées sur quatre déclarent avoir choisi l'informatique par vocation, c'est encore plus vrai pour ceux qui travaillent dans les domaines des systèmes et réseaux (84%) et du développement (79%). A l'inverse, les opportunités de carrières ont davantage influencé le choix de métier pour les professionnels des ventes techniques (53%) et de l'audit/conseil/études (48%) ; Ce secteur est d'ailleurs le plus plébiscité par les cadres (35%) mais aussi par les femmes (37%), devant le développement avec 29%.

De fortes aspirations vers des postes d'encadrement : 33% des informaticiens interrogés envisagent une évolution de carrière vers une fonction de manager alors que 24% des répondants souhaiteraient développer leur expertise technique. La conduite de projet séduit également énormément : 77% des professionnels de l'audit/conseil/Etude, 62% des développeurs, 62% des personnes travaillant chez les éditeurs et 65% des cadres.

Près de 3 personnes sur 5 déclarent avoir bénéficié d'au moins une formation au cours des deux dernières années. Parmi elles, on retrouve plus particulièrement : les 30/39 ans (65%), les cadres (62%), et les professionnels de l'audit et du conseil (65%). On constate un léger avantage pour les collaborateurs des clients finaux (66%), qui ont a priori plus d'opportunités de bénéficier de formations que ceux des SSII (59%).

La GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) est plus que jamais d'actualité pour tous les acteurs de l'Informatique : il leur est impératif d'anticiper dès maintenant les virages technologiques à venir en formant et fidélisant leurs collaborateurs à fort potentiel. D'un côté comme de l'autre, les perspectives d'évolution et le renouvellement des compétences sont les clés de la fidélisation.
Les professionnels du secteur restent avant tout attirés par les formations techniques alors que le management et la gestion de projet sont en tête de leurs souhaits d'évolution. Les efforts de Marketing de la formation semblent nécessaires pour susciter une prise de conscience ou les accompagner dans la construction de leur parcours de formation.

Méthodologie de l'Etude : Cette étude a été menée à partir d'un questionnaire administré en ligne du 2 au 15 juin 2009, auprès de 3 689 candidats d'Expectra et du site Lesjeudis.com, échantillon représentatif des professionnels du secteur informatique. Les données de l'étude ont été analysées par l'institut d'études marketing Init.(Source ITR Manager)