Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Plan social d’Oracle : un salarié sur cinq était prêt à partir

Par Xavier Biseul 01netPRO

Avec 312 départs volontaires pour 250 postes supprimés, le PSE d’Oracle France évitera les licenciements secs massifs. Reste à réorganiser la filiale après cet électrochoc.

A l'exception d'un service comprenant dix collaborateurs, il n'y aura pas de licenciements secs. La direction d'Oracle France a tenu son engagement. Le plan de départs volontaires qui vient de s'achever a même été victime de son succès : 312 salariés se sont portés volontaires – soit 20 % de l'effectif total – alors que le PSE ne prévoit « que » 250 suppressions de postes. Un chiffre qui peut même être ramené à 212, en tenant compte des démissions intervenues au fil des semaines.

Face à ce « sur volontariat », Oracle France a décidé de maintenir le chiffre de 250 départs volontaires. Restait donc 62 partants, qui se sont vus refuser leur bon de sortie.

Dans les jours à venir, la commission de suivi va examiner les dossiers des recalés qui ont fait appel. « Il s'agira de tenter de dépasser le veto de la direction sur ces refus sachant que cette dernière garde la prérogative », rappelle Franck Pramotton, délégué syndical national CFDT. La direction se prononcera sur ces éventuels rattrapages lundi prochain. « Si on va au-delà des 250 départs volontaires définis par le PSE, il faudrait en toute logique que les postes libérés débouchent sur des embauches. »

De fausses offres d’emploi pour blinder son dossier : Les recalés sont d'autant plus frustrés que des cas de tricherie sont intervenus durant la période de volontariat.

« Nous avons découvert rétrospectivement que des projets étaient parfois montés de façon opportuniste, basés notamment sur de fausses offres d'emploi. Des dossiers qui ont été malgré tout validés en toute bonne foi par le cabinet d'outplacement. »

Selon le syndicaliste, le départ des volontaires ne va pas désorganiser la bonne marche des services. « Il y a un bon équilibre entre les volontaires et les postes supprimés. » Il note néanmoins une plus grande proportion de volontaires dans la branche commerciale. « Classiquement, les commerciaux profitent plus de l'effet d'aubaine. » D'autant que certains d'entre eux ont réalisé une bonne année 2009 et que leurs indemnités de départ sont au diapason.

Lire la suite de l’article : http://pro.01net.com/editorial/509044/plan-social-d-oracle-un-salarie-sur-cinq-etait-pret-a-partir/