Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le palmarès 2010 des écoles d’ingénieurs de L'Etudiant

Par Xavier Biseul 01netPRO

Cent soixante-dix grandes écoles ont été passées en revue selon des critères draconiens. Pas de grand bouleversement dans la hiérarchie. Polytechnique, Centrale, Paris Tech et Supélec tiennent toujours le haut du pavé.

Chaque année, il est attendu fiévreusement par les directeurs des grandes écoles. Il, c'est le classement des écoles d'ingénieurs du magazine L'Etudiant. Cent soixante-dix établissements ont été passés en revue selon 12 critères dont, bien sûr, les résultats académiques mais aussi les relations avec les entreprises ou l'ouverture à l'international.

Pour cette troisième édition, l'Etudiant ne parle plus d'« écoles après prépa », mais d'« écoles après bac + 2 ». Une terminologie qui permet d'accueillir l'EI-Cesi et l'école d'ingénieurs Imac de Marne-la-Vallée qui ne recrutent pas d'étudiants sur concours après prépa.

L’excellence française s’exporte en Inde : Et sans plus attendre, les résultats. Sans grande surprise, l'élite qui caractérise l'enseignement supérieur à la française reste inchangée. Avec toujours les mêmes 19 établissements au-dessus de la barre des 500 points. Le top 10 des écoles d'ingénieurs après un bac + 2 reste, lui aussi, grosso modo le même. Si l'Ecole polytechnique de Palaiseau reste numéro un, l'Ecole centrale de Paris passe devant l'école des Mines-ParisTech et Supélec ravit la quatrième place au détriment de l'école des Ponts-ParisTech. En cause, leurs bonnes notes dans les critères internationaux.

L'Etudiant note d'ailleurs que l'excellence française s'exporte bien, notamment dans les pays émergents. « En Inde, un consortium d'établissements emmené par la Conférence des directeurs d'écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) travaille avec les universités locales à la création d'un (Indian Institute of Technology (IIT) au Rajasthan. »

Pour le classement des écoles après bac, l'Insa de Lyon et l'UTC Compiègne tiennent le haut du pavé depuis trois ans. « L'Insa de Lyon pourrait même se hisser à la cinquième place d'un classement unique », précise L'Etudiant.

Pour plus d’informations, consulter : http://pro.01net.com/editorial/510183/le-palmares-2010-des-ecoles-d-ingenieurs-de-letudiant/