Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

La Cnil retarde l'application de la loi Hadopi

Par Coralie Cathelinais 01net

Les premiers e-mails d’avertissement ne parviendront pas aux internautes en janvier, mais plutôt en avril. Un retard dû à un différend qui oppose la Cnil au ministère de la Culture.

Une nouvelle embûche vient de se dresser sur le chemin de la loi Hadopi. Sa mise en application est retardée à cause de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Selon des informations révélées par La Tribune, la commission a refusé de rendre un avis sur le décret d'application autorisant la création d'un fichier contenant les coordonnées des internautes et leurs infractions. Son motif : elle souhaite d'abord jeter un œil sur un autre décret, celui portant sur la procédure de sanction appliquée aux pirates (Hadopi 2).

En agissant ainsi, la Cnil bloque le processus de publication du décret et la mise en œuvre de la loi Hadopi. Car son avis, qu'il soit négatif ou positif, est indispensable.

Selon notre confrère, le ministère de la Culture aurait envisagé deux stratégies. La première consiste à faire passer en force le décret en considérant que la lettre où la Cnil expose sa demande constitue un avis. Mais il s'exposerait à des complications juridiques ultérieures pouvant mener à l'annulation du décret. L'autre option, la plus probable, consiste à accéder à sa demande en lui fournissant le projet de décret sur les procédures de sanction.

Pour plus d’informations, consulter : http://www.01net.com/editorial/510290/la-cnil-retarde-lapplication-de-la-loi-hadopi/