Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Externalisation : IBM et la SNCF sautent dans le même wagon

Par Olivier Discazeaux 01netPRO.

Les deux entreprises vont créer une société commune chargée de gérer l’informatique de l'opérateur ferroviaire. Une forme d’externalisation particulière qu'IBM a déjà menée à plusieurs reprises.

La SNCF va s'associer avec IBM Global Services pour le pilotage de son informatique, plus particulièrement pour l'ensemble des contrats de sous-traitance informatique passés par l'opérateur ferroviaire. L'information, dévoilée par le quotidien financier La Tribune, a été confirmée par voie de communiqué en fin d'après midi par la SNCF.

Cette association prendra la forme d'une coentreprise détenue à 51 % par SNCF-Participations et à 49 % par IBM. L'entité ainsi créée représenterait un volume d'affaires de 1,7 milliard d'euros sur six ans, toujours selon La Tribune. La SNCF n'a pas confirmé.

Cette société s'occupera du pilotage des activités sous-traitées de développement, de maintenance et d'exploitation des applications de la SNCF. Toujours selon le quotidien financier, c'est l'actuel directeur des systèmes d'information de la SNCF, Michel Baudy, qui prendrait la tête de cette nouvelle structure. Son bras droit sera, quant à lui, choisi chez le prestataire.

Le communiqué de la SNCF précise que Daniel Chaffraix, l'actuel président d’IBM France, prendra en charge la relation client avec le groupe SNCF. Il va être remplacé dans ses fonctions actuelles par Alain Bénichou, directeur général Distribution, Travel & Transports chez IBM.

La coentreprise, une voie déjà utilisée par IBM : La création d'une coentreprise est une opération relativement rare dans le cadre d'opérations d'externalisation de l'informatique. Néanmoins, IBM n'en est pas à son premier coup d'essai. Le constructeur a déjà choisi cette voie alternative en fondant en 2003 avec BNP Paribas un joint-venture baptisée BP2I (BNP Paribas Partners for Innovation) afin de gérer la production de l'établissement bancaire. Une opération estimée à l'époque à 1 milliard d'euros sur cinq ans, élargie depuis à la filiale italienne de BNP Paribas.

IBM a également créé une coentreprise en janvier 2007 avec le transporteur maritime CMA-CGM. Détenue à parts égales par les deux sociétés, elle est en charge des activités informatiques du groupe, qu'il s'agisse d'infrastructure ou de développement d'applications. Avant encore, en 1999, le constructeur avait déjà bâti avec Laser, l'entité services du groupe Galeries Lafayette, une filiale commune baptisée SDDC (Service Delivery for Distribution Company).

Le choix de la société commune en lieu et place d'un contrat d'infogérance traditionnel est généralement lié au souhait du client de conserver la maîtrise de son informatique. C'est surtout une solution souvent utilisée pour maintenir la paix sociale en interne : les salariés transférés gardant généralement leurs statuts et leurs avantages acquis.

Pour plus d’informations, consulter : http://pro.01net.com/editorial/510943/externalisation-ibm-et-la-sncf-sautent-dans-le-meme-wagon/