Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Humeur : « Vous prendrez bien un petit Citrix ? »

Blog humeur de Renaud Bonnet (01netPRO)

Migraines de vacances. Entre Noël et nouvel an, entre illumination alcoolique et crise de foie, un collègue journaliste américain lançait la rumeur d'un rachat de Citrix par Oracle. Pourquoi pas. Et pourquoi pas par quelqu'un d'autre. Depuis un certain temps déjà, je me demande qui boulottera Citrix. Ne voyant rien venir, je m'étonne que personne n'ingurgite cet appétissant morceau. Serait-il toxique sous ses apparences dodues ?

L'éditeur se trouve pourtant au pli des tendances du moment. Virtualisation avec Xen, accès distant aux applications avec Xen App (ex-Metaframe, ex-Presentation Server), et accélérateur réseau avec Netscaler. Ce n'est plus un éditeur, c'est une leçon d'informatique cloud.

A peu près tout le monde aurait intérêt à s'en emparer. Oracle y récupérerait le contrôle de l'hyperviseur qu'il utilise pour OracleVM, et ces technologies d'affichage distant dont raffolent ses grands clients. IBM, qui possède les mêmes clients, aurait tout intérêt à posséder un hyperviseur x86. HP tout pareil. HP champion du serveur x86 encore plus.

Et pourquoi pas Microsoft ? Hyper-V ressemble fort à une mise en œuvre Windows de Xen. Les outils d'administration de la virtualisation de Citrix existent tous en version Hyper-V. Et Citrix est le fournisseur historique des technologies Terminal Server de Microsoft. Bon, qui d'autre ? Ecartons EMC, déjà fort du rachat de VMware, et Cisco, lancé dans une coentreprise avec EMC.

Bref, les acheteurs potentiels ne manquent pas. Les objections non plus. Citrix pourrait se révéler indigeste. L'éditeur se porte bien, réalise de sérieux bénéfices. Donc il est cher. Ensuite, il occupe une position de pivot. Tout le monde apprécie que Xen ne soit pas aux mains d'un marchand de serveurs ni de systèmes d'exploitation, que Xen App reste un produit indépendant. Mais à la vitesse à laquelle va la constitution de supe fournisseurs informatiques, je ne serais pas surpris que quelqu'un essaye tout de même. Ne serait-ce que pour empêcher un concurrent de le faire.

Vous prendrez bien un petit Citrix ?