Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Quels salaires pour les artistes du Web ?

Webdesigner, flasheur, ergonome, architecte de l’information… Passage en revue des salaires 2009 des métiers du design numérique. Une profession qui vit différemment les aléas de la crise.

Par Xavier Biseul 01netPRO

C'est un homme jeune, parisien, de niveau bac + 4. Il travaille dans le design numérique et gagne en moyenne 35 500 euros bruts. Le designer Web n'échappe pas au cliché qui lui colle à la peau. Pour la troisième année consécutive, l'association Designers Interactifs a cartographié ces métiers souvent mal identifiés que sont l'ergonome, le designer d'interaction ou l'architecte de l'information. Des métiers jeunes qui ne dépassent pas les quinze ans d'existence.

A mi-chemin entre la création graphique et la prestation de service informatique, ces professionnels du Web ont plutôt bien traversé la crise sur le plan de la rémunération. Sur les 1710 réponses que comporte l'étude, 37 % déclarent une progression de leurs revenus en 2009 contre 33 % en 2008.

En revanche, leurs conditions de travail ont changé. Beaucoup, suite au retournement de conjoncture, ont massivement abandonné leur statut de free lance (- 11 %) pour intégrer l'annonceur (+ 2 %), et surtout les agences (+ 10 %). Plus d'un designer sur deux travaille désormais en agence. Les multiples rachats de Publicis ont participé à ce mouvement de consolidation.

Les femmes gagnent 22 % de moins : Entre le webdesigner junior qui affiche 25 657 euros bruts au compteur et le directeur de création qui émarge à 66 124 euros, le chiffre rond de la rémunération moyenne cache de fortes disparités. Prime est donnée à l'expérience dans cette profession qui finit malgré tout par mûrir. En effet, 39 % des sondés ont désormais plus de cinq ans d'expérience et 12 % d'entre eux plus de dix ans.

L'appartenance à une école de prestige est également déterminante. Un diplômé de l'ENSCI ou des Beaux-arts gagne de 10 à 15 000 euros de plus qu'un confrère issu de l'Esag. On note aussi un écart de salaire de plus de 22 % entre hommes et femmes. Une disparité choquante au sein d'un secteur censé être novateur dans son approche de l'organisation du travail. Elle montre surtout la difficulté des « designeuses » à accéder aux postes de management.

Haro sur les charlatans du Web Design ! Président fondateur de Designers Interactifs, Benoît Drouillat pointe aussi du doigt les personnes qui s'autoproclament ergonome ou architecte de l'information et nuisent à la profession : « Ce charlatanisme tend à faire plafonner les rémunérations qui nous paraissent basses par rapport aux autres fonctions de cadre ». Et si des filières de formation existent, il manque un véritable Ordre de la profession pour réguler ces pratiques.
Preuve de cette absence de reconnaissance, l'Insee vient tout juste d'accorder un code NAF au design numérique dans sa nomenclature des activités, alors que la profession était jusqu'alors ballottée entre design et conception logicielle.

Un flou également entretenu par les donneurs d'ordres. « Les entreprises acheteuses ne comprennent pas encore les bénéfices du design. On est perçu comme les gens qui donnent un coup de couleur à la fin du projet, alors qu'un ergonome intervient dès la phase de conception. »

La profession est davantage assimilée à de la prestation informatique et à du développement logiciel qu'à du design. Pour autant, l'expertise ou la rareté de certaines compétences peuvent se monnayer sur le marché.

Cela explique une certaine surenchère sur les profils d'ergonome, de développeur front office ou d'architecte de l'information. Avec parfois des retours de bâton. Le développeur Flash voit son salaire radicalement revu à la baisse. Son comportement de diva a fini par lasser. La ré internalisation de cette compétence en agence et sa réaffectation vers des profils juniors à accentué le tassement.

Pour plus d’informations, consulter : http://pro.01net.com/editorial/512235/quels-salaires-pour-les-artistes-du-web/