Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Embauches dans l'informatique : embellie possible

L'Apec ne prévoit aucune amélioration sur le marché de l'emploi des cadres. En revanche, la fonction informatique semble épargnée. Elle pourrait afficher une hausse des embauches de l'ordre de 10 %.

Selon l'Apec, le marché de l'emploi des cadres ne devrait globalement pas s'améliorer cette année. Exception faite des cadres informaticiens. L'Apec prévoit ainsi qu'il y aura dans ce secteur entre 21 800 et 24 000 embauches. Soit, dans le meilleur des cas, une croissance de 11 % par rapport à 2009 (21 700 embauches).

En revanche, les autres fonctions annoncent toujours des baisses avec des taux compris entre -29 % et -22 % pour la finance, entre -34 % et -16 % pour les services techniques (achats, qualité, maintenance, logistique, sécurité), ou encore entre -7 % et 0 pour les commerciaux. Toutefois, même si l'informatique s'en sort plutôt bien, on reste loin des près de 50 000 embauches de l'année 2000.

Pour Eric Verhaeghe, président de l'Apec : « Il faudra attendre 2011, pour que le volume des recrutements progresse de manière régulière. On retrouvera un niveau élevé en 2012. » Et de préciser qu'en 2014 les entreprises devraient embaucher plus de 240 000 cadres « un niveau jamais atteint sur le marché ».

L'Ile-de-France et Rhône-Alpes encore en tête : En termes de répartition des prévisions de recrutements par activité, l'informatique devrait en 2010 représenter 18 % des embauches, 20 % pour les études et la R&D et 22 % pour les commerciaux. Loin derrière la finance, l'administration et la production avec 8 % et les services techniques avec 5 %.

Par ailleurs, sur un plan géographique les deux régions, traditionnellement moteurs, persistent : l'Ile-de-France avec 67 000 embauches contre 68 000 en 2009, et la Région Rhône-Alpes avec 13 500 contre 14 180 l'an dernier.

Les jeunes diplômés restent les plus touchés : Comme en 2009, les débutants sont en ligne de mire. Ils devraient connaitre une diminution drastique des opportunités avec des -27 % à -20 % de leurs embauches au statut de cadre. Selon l'Apec, le niveau de recrutements des débutants serait équivalent à celui de 1993 mais le nombre de jeunes diplômés présents sur le marché est nettement supérieur. En revanche les recruteurs annoncent qu'ils favoriseront les embauches de jeunes cadres et de cadres confirmés. (Source 01 net PRO)