Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Services informatiques : les chances d'une réelle reprise en 2010 s'éloignent

Par Olivier Discazeaux 01net PRO.

Syntec informatique prévoit un marché du logiciel et des services informatiques en légère croissance cette année de 1%. Une année de transition marquée par une amélioration plus sensible au second semestre

2010 sera une année de transition. Pas de reprise économique comme on l'espérait. C'est en substance le discours tenu par Jean Mounet, le président de Syntec informatique, qui prévoit un marché des services informatiques et du logiciel stationnaire à 1%.

Avec un PIB prévu à 1%, un investissement des entreprises toujours négatif à -1,3% (contre -7,7% l'année dernière), l'environnement économique reste sensible. Cela explique l'incertitude qui pèse toujours sur le marché des services informatiques. Si quelques signaux positifs s'allument (hausse du turn over et des recrutements, secteur bancaire mieux portant...), l'amélioration reste bien fragile. Et la dynamique de reprise toujours repoussée.

« Chat échaudé craint l'eau tiède ». La prudence du syndicat professionnel s'explique aussi par des prévisions antérieures un tantinet trop optimistes et démenties dans la foulée par la réalité du marché. L'année 2009 s'est ainsi terminée sur une décroissance de 4% alors que le syndicat prévoyait, à quelques mois du terme, 2 à 3% de décroissance seulement. Explication : le redressement  attendu au quatrième trimestre n'a pas eu lieu. En fait, l'éclaircie sur le marché des services informatiques est seulement apparue au mois de décembre, puis s'est poursuivie lors des premiers mois de 2010. «  Une dynamique de sortie de crise, sans parler encore de reprise » tient cependant à nuancer Thierry Siouffi, le président de la commission marchés -tendances-Europe de Syntec informatique.

Une éclaircie insuffisante en tout cas, pour envisager un premier semestre serein. Le marché du logiciel et des services informatiques restera vraisemblablement en décroissance au cours de la première partie de l'année. Comme l'ont déjà évoqué les grands acteurs du secteur, le marché pâtit d'un « effet embarqué négatif » : gel des recrutements en 2009 qui ont diminué d'autant la capacité des sociétés à générer du chiffre d'affaires et baisse des tarifs des contrat négociés l'année dernière par rapport à l'année précédente. Pour le second semestre, le syndicat envisage une reprise graduelle.

Pour plus d’informations, consulter : http://pro.01net.com/editorial/514893/services-informatiques-les-chances-d-une-reelle-reprise-en-2010-s-eloignent/