Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

BPO : Jouve prend le contrôle de son rival Safig

Spécialiste de la dématérialisation, Jouve met la main sur Safig, l’un de ses principaux concurrents, notamment dans le domaine de la numérisation des bibliothèques. Il muscle ainsi son pôle BPO et se rapproche de ses clients.

La rivalité entre Jouve et Safig, notamment pour décrocher les différents contrats de dématérialisation de la Bibliothèque nationale de France (BNF), tourne court. Jouve vient en effet d'annoncer le rachat de Safig.

Si le montant de l'opération n'a pas été dévoilé, il s'agit d'une acquisition majeure pour Jouve qui, en accueillant les 1 565 employés de Safig, fait plus que doubler en taille.

Outre ce volet dématérialisation, c'est dans le domaine du BPO (Business Process Outsourcing) que Jouve se renforce avec cette opération. C'est désormais un pôle de 1 800 personnes qu'il alignera dans le domaine.

« Nous avons réalisé une croissance de 17 % sur notre activité de 2009 à 2010, détaille Benoît Drigny, responsable de l'offre BPO de Jouve et nouveau président de Safig. Avec cette acquisition, nous changeons de dimension et nous positionnons sur le podium français des premiers fournisseurs de BPO.  »

Le groupe, qui comptera près de 3 000 personnes sur 27 sites de productions dont 16 en France, réalisera désormais un chiffre d'affaires de 143 millions d'euros. Il renforce sa présence dans le secteur bancaire : BNP Paribas,  Calyon, et LCL figurent parmi les grands clients de Safig.

Jouve met la main sur 11 centres de production : Le responsable vante la complémentarité des deux entreprises, l'activité BPO de Jouve étant plus axée sur ces centres de production, alors que Safig dispose de neuf sites en province.

En France, Jouve gagne donc en présence sur le terrain, ainsi que deux gros centres de production à Madagascar, où il est déjà présent, et à l'île Maurice.

« Nous disposons désormais d'une offre BPO complète, depuis la réception des plis, leur ouverture, la numérisation, les traitements automatisés dont l'intégration des données dans les ERP, jusqu'au traitement des retours et la réception des appels téléphoniques avec des ateliers de traitement des appels entrants. »

Cette acquisition, réalisée sur fonds propres, ne modifie pas l'actionnariat de Jouve, qui reste un groupe familial. (Source 01 net)