Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

60% des membres de Facebook veulent se désinscrire

Qui n’a pas encore son compte Facebook. Le réseau social qui compte actuellement plusieurs millions de membres n’a pas fini de faire parler de lui. En effet, Sophos, spécialiste de la sécurité informatique et de la protection des données vient de conduire une étude auprès de 1 588 utilisateurs de Facebook. Cette enquête met en lumière le fait que les membres sont inquiets quant aux réglages de confidentialité mis en place par le site de réseau social.

Selon cette étude, près des deux tiers des membres interrogés envisagent de quitter le site. 16% d’entres eux affirment avoir déjà cessé d’utiliser Facebook à la suite d’un contrôle inadéquat des informations privées.

30% des personnes interrogées pensent peut être abandonner Facebook pour des raisons liées à la confidentialité. Ils sont également 30% à penser très probablement à abandonner le réseau social. 12% n’y sont pas prêts et 12% ne pensent pas le faire.

« Cette enquête montre que la majorité des utilisateurs en ont assez du manque de contrôle sur l’usage que fait Facebook des informations mises en ligne sur leur page », commente Michel Lanaspèze, Directeur Marketing et Communication de Sophos Europe du Sud.

« La plupart ne savent toujours pas comment régler précisément les options de confidentialité proposées par Facebook, trouvant l’ensemble du système confus. Un changement profond de la philosophie est nécessaire, pour passer de la méthode d’opt-out au choix actif de partager ses informations (opt-in). »

En réponse à la multiplication des critiques, plusieurs campagnes de sensibilisation des utilisateurs sur ces questions ont été lancées, dont un « Quit Facebook Day » (31 mai).

« Un exode massif des utilisateurs de Facebook semble peu probable, mais ses membres s’intéressent manifestement de plus en plus au fait de savoir précisément qui a accès à leurs données », poursuit Michel Lanaspèze.

« Les gens utilisent Facebook pour partager des informations privées et ne désirent probablement pas voir leurs photos de vacances ou leur numéro de portable se diffuser accidentellement à travers tout Internet. Compte tenu des résultats de notre enquête, Facebook doit faire en sorte que les futures évolutions de sa politique de sécurité soient claires, concises et aient pour but de permettre aux utilisateurs de contrôler exactement qui pourra accéder à ce qu’ils choisissent de télécharger sur leur page.»(Source ITR mobiles)