Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le Brésil à la pointe des BRIC en IT

Avec une dépense IT - incluant les télécoms - à la fois dans les entreprises et chez les particuliers de 101,3 milliards de dollars, le Brésil montre un dynamisme particulièrement important avec un ratio dépenses/PIB nettement supérieur à celui des trois autres participants de ce nouveau groupe de puissances et qui devrait dépasser les 10 % en 2013.

C’est ce qu’indique le Gartner dans son rapport Emerging Market Analysis : IT, Brazil, 2010 and Beyond publié à l’occasion du Symposium/ITxpo qui se tient actuellement à Sao Paulo.

Apparu pour la première fois dans les Global Economics Papers de la banque d'investissement Goldman Sachs en 2001, l’acronyme BRIC réunit des pays qui finalement n’ont pas grand-chose en commun hormis le fait important de connaître des croissances économiques importantes leur donnant désormais un statut de puissance régionale ou mondiale. Mais, ce qui n’était qu’un assemblage de pays a pris une réelle consistance en devenant une organisation qui a tenu son premier sommet en juin 2009 à Lekaterinbourg, en Russie, et son deuxième à Brasilia en avril dernier.

Le Brésil attire les investissements étrangers : Dans cet ensemble, le Brésil est actuellement l’objet d’attention particulière. D’abord, au plan global, parce que le très médiatique président Lula qui ne peut briguer un troisième mandat a mis sur orbite son successeur en la personne de Dilma Roussef qui a toutes les chances d’être élue le mois prochain dès le premier tour.

Au plan économique, Le Brésil est devenu la puissance de l’Amérique Latine avec par exemple 25 des 60 plus grandes multinationales de la Région. De fait, le Brésil est devenu une cible particulièrement attractive pour les capitaux étrangers. Dans son rapport 2011, l’Ifri rappelle que, selon le 2010 Foreign Direct Investment (FDI) Confidence Index réalisée par AT Kearney, le Brésil figure au quatrième rang des pays préférés par les multinationales pour réaliser leurs investissements futurs, derrière la Chine, les Etats-Unis et l’Inde. En 2008, alors que la crise a secoué le monde, le Brésil a attiré un record d’IDE (Investissements directs étrangers) de 45 milliards de dollars. Certes, 2009 a été nettement moins bon, mais « tout porte à croire que 2010 verra une récupération des flux et que ceux-ci ont de bonnes raisons de se maintenir à un niveau élevé avec la Coupe du monde de football en 2014 et les J.O. en 2016 ».

Capgemini et les autres : Dans le secteur IT, le Brésil a été sous les feux de l’actualité ces derniers jours avec l’initiative de Capgemini qui a renforcé sa présence en Amérique Latine en prenant 55 % de participation dans le capital de la société brésilienne CPM Braxis, une des toutes premières entreprises du pays .  Largement implentée dans le secteur financier, nCPM Brasil emploie environ 5500 salariés et devrait réaliser un chiffre d'affaires de 450 Millions d'Euros en 2010.  

Mais cette opération est loin d'être isolée : Vivendi a procédé à l'acquisition de l'opérateur télécom GVT pour un montant de plus de 3 milliards d’euros. Presque 50 % des bénéfices de Portugal Telecom proviennent du Brésil notamment grâce à sa participation dans l’opérateur local Oi.

Ce dynamisme économique et dans l’IT se traduit donc dans les chiffres. La ration dépenses IT/PIB s’élève à 8,6 %, assez largement au-dessus de la moyenne des BRIC qui s’établit à 6,1%. Et ce ratio devrait atteindre 10,3 % en 2013 selon le Gartner contre 6,2 % pour l’ensemble de la zone.

« Une des différences avec les autres pays est que la dépense concerne toute les domaines, entreprises ou particuliers, secteur public, alors que dans d’autres pays elle est plus concentrée, explique Peter Sondergaard, Senior Vice President du Gartner. En Inde en priorité dans les services, en Chine plutôt sur les grands projets gouvernementaux ».

« L’investissement dans es technologies va permettre au Brésil d’atteindre ses objectifs à long terme et de manière durable, poursuit l’analyste du Gartner. Toutefois, pour maintenir ce rythme de croissance, le Brésil va devoir se doter d’un environnement légal et réglementaire encadrant l’omniprésence de l’IT dans les tous secteurs de la vie personnelle et professionnelle, des investissements importants pour développement les compétences en IT et une adoption accélérée de l’informatique dans le secteur public » (Source ITR Manager)