Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Sopra ne se sépare plus de sa filiale d'édition Axway

A la surprise générale, le processus d'émancipation de la filiale d’édition de Sopra est soudainement suspendu. La société de services a annoncé la suspension du projet qui visait à rendre l'éditeur Axway indépendant.

Lancé il y a un an, ce projet devait déboucher sur l'introduction en bourse d'ici la fin de l'année, de cet éditeur spécialisé dans les plateformes d'échange. Sopra Group conservant de l'ordre de 15 % du capital d'Axway.

Dans un communiqué succinct, la société de services dirigée par Pierre Pasquier indique que « les conditions de réalisation du projet de séparation émises par le Bureau des agréments (NDLR : de la direction générale des impôts) ne peuvent être remplies ».

Un blocage de l’administration fiscale française ? La société avait précisé en juin dernier que l'opération se ferait dans le cadre d'agréments fiscaux (autorisation dérogatoire d'application d'un régime fiscal particulier pour la réalisation d'opérations déterminées) vis-à-vis des actionnaires de référence. En contrepartie, les actionnaires de référence devaient souscrire des engagements de conservation des titres de Sopra Group et de la nouvelle société Axway pendant une durée de 3 ans.

Malgré ce coup d'arrêt, il serait surprenant néanmoins que Pierre Pasquier, le fondateur et président de Sopra, renonce à ce projet. Il devait permettre à Axway, devenu le 2ème éditeur français derrière Dassault Systèmes, de se donner les moyens d'acquérir une stature internationale. De son côté, la SSII espérait dégager de cette opération un matelas financier à investir. La scission d'avec Axway a également comme avantage de clarifier les métiers du groupe vis-à-vis des marchés financiers. (Source 01 net)