Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Hype Cycle 2010 Le bal des technologies vu par le Gartner

Chaque année, le Gartner publie une nouvelle version de son hype cycle qui place 1800 micro technologies organisées 75 macro technologies dans un cycle de 5 phases allant de l’explosion exubérante  jusqu’à une large adoption.

Cette année, les technologies qui font l’objet d’une attention toute particulière sont les tablettes, les TV et écrans 3D et les nouvelles interfaces homme / machine qui s’appuient sur le tactile et la détection des mouvements.

Ces technologies concernent aussi bien le grand public que les DSI, mais leur diffusion n’évolue pas à la même vitesse. Par exemple, alors que l’iPad a connu le succès que l’on sait auprès des particuliers, il n’a pas massivement fait son entrée dans les entreprises tout simplement parce que ces dernières ne savent pas encore très bien comment « traduire ce nouvel objet en productivité », explique Mark Raskino, analyste du Gartner.

« Les premiers font des achats d’impulsion qui ne sont pas toujours raisonnables (500 dollars pour un produit assez limité comme l’iPad est peut-être difficile à justifier), les secondes ont une démarche qui se veut beaucoup plus rationnelle. Par ailleurs, ce n’est pas tant le coût du matériel qui est décisif, mais plus celui qu’il nécessitera en support, en déploiement d’applications, en sécurité… »

Des technologies qui ressuscitent sous une nouvelle forme : 

A noter que si les tablettes dans le sillage de l’iPad bénéficient d’un intérêt considérable, des technologies assez similaires placées sous la dénomination Pen-centric Tablet PC existent depuis longtemps, sont arrivées aujourd’hui à maturité mais sont utilisés seulement sur des marchés de niches. 
Mark Raskino précise bien que le hype cycle s’intéresse aux technologies génériques et non aux produits. Les premières arrivent le plus souvent à trouver une niche (pas toujours, comme c’est le cas du Broadband Over Power Lines qui cette année est qualifié d’obsolète) alors que les seconds n’arrivent toujours à rencontrer leur marché et leur business model. Les technologies de recherche sur Internet sont devenus omniprésentes alors que la plupart des moteurs ont disparu (la liste des moteurs qui ont disparu est certainement plus longue que celles des moteurs existant aujourd’hui).

Certains produits bénéficient d’une couverture médiatique qui dépasse assez largement leur importance réelle et dont on ne sait pas qu’elle sera leur place dans les technologies existantes et dans les entreprises poursuit Mark Raskino. Parmi ceux-ci, l’analyste du Gartner cite Facebook et Twitter dont il est assez difficile de savoir exactement l’impact  qu’ils pourront avoir sur une banque d’affaires ou compagnie aérienne.  S’il est presque sûr que le microbloging trouve sa place dans l’univers des technologies, rien n’est encore assuré sur l’avenir de Twitter. 

Consumérisation de l’IT : 

Toutes les technologies ne sont pas à mettre au même niveau, certaines sont en fait des agglomérats de micro-technologies et mettent beaucoup plus de temps à s’imposer dans les entreprises. On peut citer, les logiciels d’ERP, de CRM ou d’ecommerce qui ont  mis plus de 20 ans pour une diffusion à large échelle. En revanche, certaines micro-technologies pour lesquelles on ne voyait pas un grand avenir peuvent se développer à une vitesse record. Le podcasting par exemple était au départ une fonction enfouie dans le couple iPod/iTunes avant de devenir une application utilisée en tant que telle. 
On parle beaucoup de consumérisation de l’IT. Il existe aujourd’hui une mécanique entre les marchés grands publics et les marchés professionnels. De très nombreux produits nécessitent des investissements si importants qu’ils ont besoin de trouver des volumes de vente très importants que seuls les marchés grands publics peuvent assurer. C’est ce qui permet ensuite de trouver les économies d’échelle nécessaires et faire baisser les prix à un niveau acceptable pour une utilisation en entreprise. (Source ITR Manager).