Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Vers une fusion Steria-Sopra ?

Les dissensions entre les actionnaires de référence de Sopra pourraient pousser cette dernière vers une SSII de taille comparable. Un scénario envisagé par CM-CIC Securities.

L’arrêt surprise de l’introduction en Bourse de sa filiale Axway (édition de logiciels) a révélé un désaccord profond de stratégie entre les principaux actionnaires du groupe Sopra. Une guerre larvée oppose les familles fondatrices (Odin et Pasquier) et le fonds Caravelle, deuxième actionnaire de la SSII.

« Le conflit a pris la forme d’un dialogue de sourds », note Dov Levy, analyste chez CM-CIC Securities. D’un côté, Pierre-André Martel, dirigeant de Caravelle, reproche à Pierre Pasquier, PDG de Sopra, de ne pas livrer son projet pour le groupe. Il estime par ailleurs qu’à 75 ans, ce dernier ne prépare pas sa succession en limogeant son successeur, Dominique Illien, directeur général, en juin dernier.

Pierre Pasquier lui rétorque que « la stratégie de Sopra est claire et a été approuvée par le conseil d'administration. Quant au départ de Dominique Illien, il s'agissait de sa décision ».

Dans ce contexte de blocage, CM-CIC Securities estime qu’il existe des alternatives crédibles au spin-off d’Axway. Le scénario privilégié par le cabinet d’analyse financière « pourrait être celui de l’adossement du groupe Sopra à un fonds ou à un acteur international des services informatiques, voire plus probablement à une SSII française. »

Un mariage d’égaux : Parmi les principales SSII françaises potentiellement intéressées par Sopra, Steria serait le parti le plus probable. Création en 1969 et 1968, cultures d’entreprise similaires, tailles homogènes… Ce « mariage d’égaux » présenterait aussi une « forte complémentarité des activités qui permettrait de dégager des synergies commerciales tout en limitant les pertes d’emplois… »

Une telle opération « gagnant-gagnant » pourrait prendre la forme d’une offre mixte (OPA/OPE), lancée par Steria sur Sopra au prix de 74 euros par action, selon CM-CIC Securities.

« La priorité du nouveau groupe Steria-Sopra serait probablement de réussir l’intégration du second tout en se désendettant. Il pourrait alors envisager le spin-off d’Axway afin de donner les moyens à sa filiale logicielle de poursuivre son développement. » (Source 01 net)