Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Facebook et Google font la guerre des contacts

C'est une bataille aussi discrète que passionnante que se livrent les deux géants du Web. Google a tenté d'interdire à Facebook d'importer les données de contacts.

Le torchon brûle entre Google et Facebook. Voici quelques jours, Google a réalisé une légère modification dans les règles d’utilisation de son API (interface de programmation) des données de contacts. Une API bien pratique pour les développeurs, car elle leur permet d’accéder aux contacts d’un utilisateur de Gmail, notamment pour les importer sur un autre site ou une application.

C’est notamment ce qu'utilisait Facebook, dans le cadre de sa fonction « retrouvez vos amis » : en entrant votre identifiant et votre mot de passe Gmail sur Facebook (cela fonctionne aussi sur de nombreux autres webmails), cette fonction permet en effet d’accéder à la liste de vos contacts et de savoir immédiatement lesquels sont sur Facebook.

Facebook vous propose de télécharger vos contacts Gmail, pour les réinjecter ensuite sur le site.
 Or Google, depuis cette modification, empêche désormais le site de réseau social d’aller fouiller dans ses contacts… au nom de la réciprocité des échanges de données. « Google supporte la portabilité des données. En accédant à du contenu grâce à l’API données de contacts […] pour qu’il soit utilisé dans votre service ou application, vous accordez à vos utilisateurs la possibilité d’exporter leurs données de contacts vers d’autres services ou applications de leur choix d’une manière qui est substantiellement aussi simple et rapide que l’export de données de Google Contacts », indique le nouveau paragraphe 5.8.

Facebook ne permet justement pas d’exporter de données de la façon dont le souhaiterait Google, malgré ses efforts récents en la matière. D’où la coupure abrupte de fonctionnement de « retrouvez vos amis » sur Gmail.

Le partage de données : voilà un sujet régulier de discorde entre les deux entreprises. Marissa Mayer, vice-présidente de Google, expliquait encore récemment à la conférence Techcrunch Disrupt que « de nombreux contenus étaient enfermés dans Facebook ».

Google estime que Facebook piège ses utilisateurs : Après ce changement, un porte-parole de Google a justement fourni au site Techcrunch quelques détails supplémentaires, plutôt durs envers le gigantesque réseau social :

« De nombreux sites permettent aux utilisateurs d’importer et d’exporter leurs informations, ce qui inclut les contacts, rapidement et facilement. Mais ceux qui ne le font pas, comme Facebook, laissent les données utilisateurs dans un cul de sac. Nous avons donc décidé de changer légèrement notre approche pour refléter le fait que les utilisateurs ne sont pas au courant qu’une fois qu’ils ont importé leurs contacts sur des sites comme Facebook, ils sont effectivement piégés. […] Nous n’autoriserons plus les sites à automatiser l’importation de contacts Google (via notre API) à moins qu’ils n’autorisent un export similaire sur d’autres sites. »

Retournement de situation le 9 novembre 2010 : alors que l’import de contacts Google ne fonctionnait plus depuis quelques jours, Facebook a trouvé le moyen de récupérer de nouveau les informations personnelles en provenance de Gmail, en profitant justement de l’effort de portabilité de données fourni par Google.

L’entreprise de Mountain View a en effet depuis quelques années mis en place une équipe au nom et au logo farfelu : « le front de libération des données ». Sa mission ? Faciliter l’export de données personnelles aux utilisateurs qui souhaiteraient « échapper » (sic) aux services Google. Une initiative louable, qui s’est traduite, pour les contacts, par un outil d’exportation (vers Outlook CSV ou au format vCard).

C’est précisément cette fonction d’exportation dont se sert désormais Facebook. Lorsqu’on utilise « retrouvez vos amis », on indique toujours son nom d’utilisateur et son mot de passe Gmail. Mais Facebook ne retourne plus – et pour cause – aucun contact. En revanche, il vous propose de « télécharger vos contacts » sous la forme du fichier CSV fourni par Google et de les réinjecter sur Facebook par le biais d’une boîte de dialogue située juste en-dessous. Une petite astuce que risque de goûter moyennement Google, mais contre laquelle la firme ne peut cette fois-ci pas faire grand-chose…

Rebondissement dans la guéguerre sur l'importation de contacts qui oppose depuis quelques jours Facebook et Google, Google contre-attaque. Désormais, lorsque l'on tente de fournir ses contacts Gmail à Facebook au moyen de la fonction Retrouvez vos amis, on reçoit de la part de Google un drôle de message intitulé « Piéger mes contacts maintenant » et qui débute ainsi :
« Attendez une seconde. Etes-vous super certain que vous souhaitez importer vos informations de contacts de vos amis sur un service qui ne vous laissera pas les retirer ? »
Google explique ensuite sa position face au refus de Facebook d'offrir la possibilité d'exporter les contacts dans l'autre sens. « Nous pensons qu'il est important que vous le sachiez avant que vous importiez vos données ici. Et, bien que nous soyons fortement en désaccord avec ce protectionnisme des données, ce choix vous revient. »

Google propose ensuite ni plus ni moins à l'internaute que d'« enregistrer la plainte de l'utilisateur pour protectionnisme des données » par le biais d'une case à cocher ou de continuer l'importation en cochant une autre case. Dans ce cas, l'intéressé « reconnaît qu'une fois qu'elles auront été importées sur un autre service, ce service pourrait ne pas [l]'autoriser à les exporter de nouveau ». Ambiance, ambiance ! (Source 01 net).