Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Facebook - Google : le choc du Titan

Facebook a annoncé le 15 Novembre dernier un service de messagerie électronique répondant au nom de code Titan. Ce système intégrera les différentes formes de communication textos, chat, messagerie instantanée, courriel traditionnel. Il attribuera une adresse mail sous la forme traditionnelle x@facebook.com permettant de communiquer à l’extérieur du réseau social.

C’est un pavé dans la mare de Google. Il y a quelques mois, les statistiques montraient que les internautes passaient plus de temps sur le réseau social Facebook que sur l’ensemble des sites Google, incluant Youtube. Or le temps passé sur l’un de ces sites est un peu l’équivalent de ce qu’avait déclaré Patric Le Lay, le patron de TF1 : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible ». L’objectif étant d’attirer et de retenir l’internaute le plus longtemps possible pour vendre de la publicité.

Google a, jusqu’ici échoué sur le terrain des réseaux sociaux et n’a pas réussi à faire ployer Facebook. Il n’y a guère qu’au Brésil où il a réussi à implanter de manière significative son service Orkut. Mais cela ne signifie pas que Facebook va de son côté échouer sur le terrain de la messagerie électronique. En tous cas, rien ne l’empêche de tenter sa chance car c’est bien là l’une des caractéristiques d’Internet que de pouvoir lancer de nouveaux services sans consentir d'investissements trop importants.

C’est la stratégie qu’emploient tous les fournisseurs de services Internet. Google par exemple lance de nouveaux services, teste la réaction des internautes et lance le produit commercialement lorsque la réaction des utilisateurs s’avère positive. Pour certains services comme YouTube, le coût est un peu plus élevé nécessitant de lourdes infrastructures et beaucoup de bande passante.

Mais pourquoi diable Facebook se lance-t-il dans la messagerie électronique ? D’autant que l’usage de la messagerie électronique devrait s’estomper au profit des réseaux sociaux. Selon le Gartner, plus de 20 % des salariés utiliseront les réseaux sociaux comme moyens de communications d’ici 2014.

« Par le passé, la collaboration dans les entreprises étaient supportés par la messagerie électronique et des applications hautement structurées, explique Monica Basso, vice president du Gartner. Aujourd’hui, le nouveau paradigme converge vers une plate-forme incluant messagerie électronique, messagerie instantanée, microblogging et outil de présence et fait émerger de nouveaux types de collaboration ».

Google Wave était une tentative dans ce sens mais a eu le succès que l’on sait, conduisant Google à fermer ce service. En revanche, tous les fournisseurs ajoutent les composants qui manquent à leurs solutions pour tendre vers une plate-forme de collaboration plus complète. C’est ainsi qu’IBM et Microsoft ont ajouté des liens vers des réseaux sociaux externes ou internes depuis des clients de messagerie permettant de partager les services de type contact, calendrier et tâches avec ces réseaux sociaux.

Plus qu’un système de messagerie : Avec son nouveau système de communication, Facebook revendique un avantage par rapport au système de messagerie traditionnelle. D’abord, il intègre divers outils tels que les textos, courriels, chat, messagerie instantanée… Côté réception, les messages seront archivés dans différentes boîtes selon la proximité entre le destinataire et l’expéditeur. Il n’est pas normal explique Facebook « qu'un message de votre meilleur ami se trouve coincé entre une facture et un relevé de compte en banque : la boîte de réception ne contiendra que les messages de vos amis (du réseau) et de leurs amis ».

Selon les chiffres de septembre publiés par ComScore, la messagerie Hotmail de Microsoft est actuellement le numéro un avec 362 millions d'utilisateurs, devant Yahoo (273 millions) et gmail (193 millions).

La concurrence entre Google et Facebook avait franchi une nouvelle étape ces derniers jours. La semaine dernière, l’éditeur du moteur de recherche éponyme a commencé à empêcher les utilisateurs Facebook de récupérer les informations contacts de ses utilisateurs. Une mesure dont on peut penser qu’elle a été prise dans la perspective de l'annonce par Facebook du lancement de sa messagerie. Mais Facebook a trouvé un moyen de détourner cette mesure avec le bouton « find your friends » qui laisse les utilisateurs gmail télécharger ses contacts sous la forme d’un fichier CSV et de les importer ensuite dans Facebook.

Pour Google l’univers Facebook est une boîte noire dans lequel il ne peut pénétrer, ce qui constitue quasiment un crime de lèse-majesté (Google doit se considérer comme une sorte de monarque du Web).  Sur le Web, Google n’a qu’un objectif : indexer tout ce qui traîne pour créer du trafic et vendre ensuite de la publicité. L’éditeur considère que tout doit être ouvert sur le Web afin de lui permettre d’indexer (d’annexer) tous types de contenus.

Cette situation de Facebook qui a créé une sorte de cité dans laquelle le moteur de recherche ne peut pénétrer est donc une anomalie,  une incongruité. La guerre des deux géants de l’internet ne fait que commencer.(Source ITR Manager)