Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les arnaques à éviter pour Noël avec McAfee

Le spécialiste de la sécurité McAfee prévient les internautes des pièges qui les guettent en cette veille de période de fêtes.

Tout d’abord, les escrocs du net surfent sur le thème facile de la carotte : en feignant de proposer une offre intéressante, ils auront plus de chances d’obtenir l’adhésion de leurs victimes potentielles. Dans cet esprit, on note les offres donnant soi-disant droit à un iPad gratuit et visant notamment à dérober le numéro de carte de crédit de l’internaute, mais également les fausses cartes cadeaux proposées par des médias sociaux destinées à soutirer informations et argent aux consommateurs.

McAfee attire également l’attention sur les offres de prêts à faible taux d’intérêt nécessitant des frais de traitement à faire parvenir immédiatement, mais aussi sur les produits à bas prix de faux e-marchands cherchant à récupérer l’argent et les données personnelles des « acheteurs ».

La période des vacances constitue également un moment où les escrocs du web attendent les internautes au tournant, les sachant plus détendus et moins méfiants que d’habitude. Ainsi, les fausses offres de jobs ou de location de logements de vacances fleurissent, les premières, opérant notamment via Twitter, récupérant les informations des internautes et les secondes exigeant un paiement par carte de crédit ou virement bancaire. L’utilisation du WiFi, notamment dans les hôtels et aéroports où les touristes affluent, est également dangereuse, les pirates pouvant s’introduire sur les ordinateurs et voler des données.

Qui plus est, le thème même des vacances est exploité par les cyber-arnaqueurs, qui proposent des économiseurs d’écran, des ritournelles publicitaires et des animations véhiculant des virus et autres malwares, et ce souvent via le mail ou compte de messagerie instantanée de l’un des contacts de l’internaute. Enfin, l’envoi de e-cards cachant des virus ou autres types de malwares, notamment à l’occasion des fêtes, est pratique courante.

Le sentiment de solidarité des internautes est aussi mis à profit par les filous de la toile, qui envoient des mails faisant croire qu’un proche de l’internaute a été volé et a besoin d’un versement ou d’un transfert d’argent. En outre, les cyber-escrocs n’hésitent pas à solliciter, par téléphone ou spam, la contribution des internautes pour des causes intemporelles (personnages âgées, enfants…) ou d’actualité (relatifs à la dernière catastrophe naturelle, par exemple).

McAfee évoque enfin le smishing, c’est-à-dire le phishing par SMS, procédé consistant pour les arnaqueurs à se faire passer pour un organisme auquel l’internaute est lié (banque, e-marchand…) en prétextant une vérification des informations personnelles afin de lui soutirer ces données.

Plus de détails : Pendant que les consommateurs réfléchissent à leur prochain voyage et aux cadeaux de Noël, les cybercriminels sont occupés quant à eux à chercher des moyens de capitaliser sur leurs portefeuilles. Afin de se prémunir de ces cybercriminels, McAfee publie aujourd’hui les « 12 arnaques de Noël », les arnaques les plus populaires utilisées pour tromper les consommateurs.

McAfee Labs surveille plus de 60 000 menaces par jour et a pu ainsi compiler une liste des arnaques les plus dangereuses ciblant les consommateurs pendant cette période de vacances de Noël. En tête de liste, nous trouvons :

1 – Les arnaques concernant les offres iPad
Pour ceux qui rêvent d’un iPad pour Noël, méfiez-vous ! Les fraudeurs n’ont de cesse d’inventer et de distribuer des offres pour des iPad gratuits. McAfee Labs a constaté que la version « spam » de cette arnaque fait croire aux consommateurs qu’ils recevront un iPad gratuit en plus de leur achat. En plus de s’être fait voler leur numéro de carte de crédit, les victimes ne reçoivent, bien évidemment, jamais l’iPad ou leur bien.
Sur les réseaux sociaux, les offres promettent un iPad gratuit à ceux qui auront complété un questionnaire et fourni leur numéro de téléphone mobile. Au lieu de recevoir leur iPad, ils souscrivent en fait à une escroquerie qui leur coûte 10$ par semaine sur leur facture téléphonique.

2 – L’arnaque « Au secours ! J’ai été volé »
Cette escroquerie envoie de faux messages de détresse à la famille et aux amis, leur demandant de verser de l’argent ou d’en transférer afin qu’ils puissent rentrer chez eux. McAfee Labs a constaté une augmentation de ce type d’escroquerie et prédit qu’elle pourrait plus se développer lors de la période des vacances de Noël.

3 – Les fausses cartes cadeaux
Les cyber escrocs utilisent les médias sociaux pour promouvoir des offres concernant de fausses cartes cadeaux dans le but de soutirer les informations et l’argent des consommateurs. Ces informations sont ensuite revendues à des marketeurs ou utilisées pour usurper leur identité.

4 – Les offres aux jobs de vacances
Du fait qu’un grand nombre de personnes cherchent à obtenir des revenus complémentaires pour faire des cadeaux de Noël, les cybercriminels ont également investi Twitter de manière à diffuser des liens malveillants proposant des offres très bien rémunérées. Celles-ci concernent des emplois à la maison et nécessitent de fournir des informations personnelles, telles que l’adresse email personnelle, l’adresse physique et le numéro de sécurité sociale, afin de pourvoir un emploi qui en réalité n’existe pas.

5 – Le « smishing »
Les cyber escrocs sont devenus « smishing », ils envoient des SMS de phishing. Ces messages semblent provenir de votre banque ou d’un détaillant en ligne et alertent d’un problème avec votre compte bancaire qui nécessite une vérification par téléphone. En réalité, ces techniques ne sont qu’une ruse pour dérober des informations personnelles de valeur afin de parvenir à leurs objectifs. Les cybercriminels savent que les consommateurs sont plus vulnérables à ce type d’escroquerie pendant la saison des vacances, période au cours de laquelle ils font davantage d’achats en ligne et vérifient plus fréquemment leur compte bancaire via Internet. (Source La vie numérique)