Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les Grandes tendances pour 2011, selon Quest Software : Cloud Computing, virtualisation et fédération des identités

L’adoption du cloud computing s’avère pour les responsables informatiques interrogés une grande tendance pour les prochaines années à venir. Quest Software dévoile 11 tendances technologiques pour 2011, issues des résultats de son enquête annuelle réalisée au TEC (The Experts Conference).

Sur la base des réponses des responsables informatiques et des perspectives des enquêtes annuelles précédentes, Quest donne sa vision et publie les 11 prévisions suivantes sur les principales tendances et approches technologiques.

1. Les directions informatiques vont s’emparer du cloud computing…
L'adoption du cloud computing est à la traîne par rapport au buzz médiatique, mais les résultats de l'enquête indiquent que les déploiements de services de cloud computing vont s'accélérer l'année prochaine.

2. … Mais la moitié d'entre elles ne s'engageront pas avant cinq ans
Malgré un intérêt croissant pour le cloud computing, près de 40 % des personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise n'avait pas l'intention d'utiliser des services de cloud computing. Ainsi, l'adoption du cloud computing évoluera lentement jusqu'à ce que les entreprises soient convaincues.

3. Suprématie des plates-formes de cloud computing : la bataille s'intensifie
Seulement 3 % des participants ont choisi leur plate-forme de cloud computing principale, les choix étant répartis équitablement entre la plate-forme Microsoft Azure, Google App Engine et Amazon Web Services. Par conséquent, la course au leadership sur ce marché est encore largement ouverte et la bataille va probablement s'intensifier.

4. De nouvelles équipes de gestion dédiée au cloud font leur apparition
L'enquête a révélé les premiers signes d'une transformation structurelle avec l'émergence de nouvelles équipes administratives chargées du support des services de cloud computing.

5. Les directions informatiques adopteront d'abord des services de messagerie électronique
Il ressort des résultats de l'enquête que la messagerie électronique est le service de cloud computing suscitant le plus d'intérêt. Les entreprises attendent toutefois que les offres mûrissent et il faudra probablement patienter plusieurs années pour une adoption à grande échelle.

6. La qualité l'emporte sur la standardisation car de nombreuses décisions concernant les services de cloud computing sont prises à l'insu des directions informatiques
La facilité d'utilisation et l'évolutivité de nombreuses solutions de cloud computing permettent aux chefs de service de choisir leurs propres plates-formes et applications sans passer par la direction informatique de leur entreprise. Cela signifie que les directions informatiques ne sont pas impliquées dans toutes les décisions concernant les services de cloud computing et peuvent même ne pas être au courant de tous les services de cloud computing utilisés dans leur entreprise.

7. Le cloud n’empêche pas la mise en œuvre d’un plan de reprise d’activité
La réduction des coûts est citée par 34 % des personnes interrogées comme principal critère motivant le passage au cloud computing. Toutefois, la nouveauté des modèles de services de cloud computing, couplée à ce fort accent mis sur la réduction des coûts, signifie que certaines directions informatiques sous-estimeront la nécessité d'un plan de secours approprié pour pallier les interruptions de service.

8. La fédération des identités deviendra une norme
L'utilisation de la fédération pour partager des informations d'identité entre les entreprises et permettre aux utilisateurs d'accéder à plusieurs systèmes et services a augmenté régulièrement au cours des dernières années.

9. L'e-discovery, la conformité et la sécurité augmenteront les dépenses dans la gestion d'Exchange
Plus de 40 % des participants ont déclaré que leurs besoins en ressources pour la gestion de
l'e-discovery et de la sécurité avaient augmenté l'année dernière. Cette hausse est probablement liée à la vigilance accrue des organismes de contrôle, à l'augmentation des litiges ou à une plus forte pression exercée pour que les informations de l'entreprise soient protégées. L'e-discovery, la conformité et la sécurité seront probablement les principaux moteurs de la hausse des dépenses dans la gestion d'Exchange en 2011.

10. La lutte va se poursuivre dans la guerre entre les ordinateurs de bureau et le stockage
91 % des participants utilisent déjà la virtualisation en production et la plupart des autres participants l'évaluent ou prévoient de la déployer dans les 12 prochains mois. La virtualisation des serveurs est utilisée ou évaluée par 94 % des participants et le marché a atteint son point de saturation. Du côté de la virtualisation des postes de travail, il reste encore de la place pour l'expansion : l'utilisation actuelle est de 46 % dans les entreprises ayant participé à l'enquête.

11. Les stratégies d'investissement technologique renonceront à la réduction des coûts au profit des opportunités
Bien que bon nombre d'entreprises et d'administrations contrôlent toujours de près leurs dépenses, les réponses à l'enquête du TEC montrent des signes prometteurs de relance économique. Seulement 9 % des entreprises continuent à réduire leurs dépenses, tandis que 54 % réalisent au moins des investissements ciblés.
Du fait que les entreprises chercheront à accélérer leur croissance parallèlement à la relance économique, les achats axés sur la réduction des coûts se transformeront en investissements technologiques opportunistes.(Source ITR Manager)