Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Comment éliminer (virtuellement) vos collègues !

[Blog] Après avoir évalué votre entreprise et votre patron, de nouvelles applications proposent de départager vos voisins de bureau. De quoi nuire à leur e-réputation…

Vous souvenez-vous de la scène d’ouverture du film The Social Network (César du meilleur film étranger) ? Son réalisateur, David Fincher explique la genèse de Facebook par un gros chagrin d’amour. Econduit par sa fiancée, Mark Zuckerberg se venge de la gente féminine.

Notre futur multimilliardaire détourne le trombinoscope de la célèbre université d’Harvard offrant la possibilité d'élire la fille la plus sexy du campus. Son site première mouture soumet au vote des séries de photos d’étudiantes en face à face.

Un acte parfaitement odieux que de nouvelles applications se proposent de reproduire dans la sphère professionnelle. Cubeduel se greffe sur vos contacts LinkedIn puis propose deux photos de collègues, assorties d’un mini-CV. A vous de choisir.

Pour éviter les dérives, il n’est pas possible de justifier son vote par un commentaire bien senti de type « Vincent tire la couverture à lui ». Et si les votes sont anonymes, les résultats, eux, sont publiques

Concept assez similaire avec BranchOut. Cette application se connecte, elle, à votre carnet d’adresses Facebook. Dans la plus grande confusion de genre, les duels confrontent collègues, amis, parents, vagues connaissances. Sur quels critères choisir entre une ex et votre supérieur hiérarchique ? Une fois avoir accompli votre basse besogne, BranchOut vous signale qui a voté pour vous.

Préférez-vous Vincent de la compta ou Elise de la com’ ?
Connaissant un grand succès aux Etats-Unis, ces applications qui franchissent une nouvelle ligne rouge. Après avoir noté votre entreprise puis votre patron, elles vous permettent – en tout bien tout honneur -  de ruiner l’e-réputation de vos collègues.
Car nul doute que ces votes seront, dans un avenir plus ou moins proche, pris en compte dans le cadre d’un recrutement voire d’une évolution de carrière. « Je ne vais pas nommer Elise chef d’équipe alors qu’elle n’emporte pas l’adhésion de ses pairs. »

Les entreprises pourront affiner leur jugement par des services de type Klout. Cet outil détermine le niveau d’influence d’un individu sur la Toile à partir d’un algorithme prenant en compte son activité sociale au-delà du seul nombre de followers sur Twitter. Est-il un créatif, un explorateur, un observateur, une star ? Klout précise aussi qui influence qui. A la fois bluffant et effrayant.

Que feront les entreprises de toutes ces données ? Sous forme de fiction, ce billet décrit ce qui attendra peut être les futurs candidats à l’embauche. Plus de CV ni même d’entretien, le recruteur connaîtra tout de la vie et des compétences du postulant à partir des données collectées sur la Toile. Big Brother is hiring you!  (Source 01 net)