Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Acer paie les pots cassés de sa mauvaise stratégie

Persuadé que les ventes de Netbook continueraient comme si l’iPad n’existait pas et tournant le dos au marché professionnel, Acer voit ses ventes s’écrouler. Son PDG démissionne.

Acer vient de perdre son PDG. Le numéro 3 des vendeurs de PC n’explique pas pourquoi Gianfranco Lanci a démissionné, après avoir été aux commandes pendant trois ans. Le communiqué officiel se contente d’indiquer que son président J. T. Wang assurera l’intérim. Néanmoins, inutile d’être très clairvoyant pour deviner qu’il y a une relation de cause à effet avec les derniers résultats catastrophiques du constructeur.

Selon le bureau iSuppli/IHS, sur le dernier trimestre 2010, les ventes d’Acer ont plongé de 12,9%. En revanche, celles de HP (numéro 1) ont grimpé de 13,6%, celles de Dell (numéro 2) ont juste stagné et celles de Lenovo (numéro 4) ont augmenté de 2,9%. Même en comptabilisant la chute d’Acer, le marché a globalement progressé de 5,7%.

Le seul constructeur qui croyait encore aux Netbook : Pourquoi Acer affiche-t-il un si mauvais score face à ses concurrents ? Gartner pointe des erreurs stratégiques :

D’une part, Acer avait parié sur la continuité du succès des Netbooks. Ces micro-portables à mini-prix avaient contribué à le propulser à la seconde place du marché en 2009 et étaient censés constituer un tiers des ventes de portables d’ici 2012.
Hélas, les analystes se sont trompés. Dans ses derniers rapports, Gartner refait ses comptes et estime maintenant que le marché des netbooks est en train  de se contracter aussi rapidement qu’il n’a explosé en 2008 (lorsqu’il s’accaparait 15% de parts dès la première année). Forcément : « le Wifi s’étant banalisé dans une multitude d’appareils mobiles, les utilisateurs n’ont plus autant besoin  d’avoir un PC pour aller sur Internet », indique  Ranjit Atwal, directeur de recherche chez Gartner. 

De fait, Gartner prévoit désormais que la progression annuelle des ventes de Netbooks sera inférieure à 10%. A l’inverse, les dépenses en iPad et autres tablettes tactiles devraient augmenter de 52% par an.

Acer n’a que tout récemment ajouté des tablettes à son catalogue. Son choix de ne proposer que des modèles sous Windows 7 ne va pas non plus dans le sens du marché : la plupart des acteurs déjà présents ont plutôt lancé des appareils équipés d’un système pour smartphones.

Même pas de PC professionnels pour sauver les meubles : Seconde raison du recul d’Acer, sa quasi-absence sur les grands-comptes. Une grave erreur selon Gartner, lequel prévoit que les postes de travails seront bien les seuls PC dont les ventes connaîtront une progression à deux chiffres entre 2011 et 2012.

Selon le cabinet, c’est bien la vente de PC professionnels qui a permis à Dell et HP de se maintenir au dernier trimestre 2010. Du moins en Europe. Aux USA, les volumes de PC Acer ont chuté de 30,4% entre fin 2009 et fin 2010, alors que Dell et HP n’ont accusé que 6% de baisse.  (Source 01 net)