Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le CXP acquiert le cabinet d'analystes allemand Barc

Ce rapprochement permet au cabinet français de s’internationaliser et d’accroître son expertise dans le décisionnel et la gestion de contenu.

Près de quarante ans après sa création par les DSI de grands comptes français, le CXP (Centre d’eXpertise des Progiciels) entame son internationalisation. Le leader français de l’évaluation de logiciels applicatifs vient en effet d’annoncer l’acquisition de son homologue allemand Barc (Business Application Research Center), un spécialiste du décisionnel et de la gestion de contenu.

« Barc emploie des méthodes de collecte d’information et de benchmarking des logiciels proches des nôtres, se félicite Laurent Calot, président du CXP. Il nous permettra de renforcer notre expertise dans la business intelligence et le content management, tout en étendant notre présence à des marchés complémentaires ».

Par exemple, la dernière étude du CXP consacrée au CRM a récemment été localisée par Barc pour les pays germanophones et anglophones, où le cabinet d’analystes allemand est déjà présent. A ce jour, le CXP dispose d’un catalogue d’une soixantaine d’études sur les grands domaines de gestion de l'entreprise.

Du BI Survey au Truffle 100 : Partenaires depuis 2009, le CXP et Barc ont déjà travaillé sur des projets communs. Le CXP a porté en France, sous le nom de « BI Survey 9 », la fameuse BI Survey de Barc qui s’intéresse à l’utilisation des logiciels décisionnels par 5 000 personnes dans le monde. En sens inverse, Barc a participé à l’élaboration du Truffle 100 Europe, un classement annuel des éditeurs les plus importants. Barc est également reconnu pour son BI Verdict (anciennement The Olap Report), un benchmarking des logiciels décisionnels.

Une nouvelle entité de 80 professionnels : Dans l’immédiat, les deux cabinets d’études ne devraient pas tellement changer de mode de fonctionnement, tant leur proximité est grande. Comptant une cinquantaine d’employés, le CXP vend essentiellement des évaluations logicielles (environ 50 % du chiffre d’affaires), des prestations de conseil (20 %) et des services événementiels (10 %). De son côté, la trentaine de salariés de Barc se concentrent surtout sur les ventes d’études (environ 65 % des ventes) et le conseil (35 %).

La transaction a été réalisée en partie par échange de titres et en partie en cash, grâce à une augmentation du capital proposée par CM-CIC, Nextstage et Siparex, les trois actionnaires principaux du CXP. La nouvelle entité représente un portefeuille de 1 800 clients, dont 1 500 entreprises utilisatrices et 300 éditeurs. Le CXP et Barc conserveront leur nom respectif en France et en Allemagne. Carsten Bange, PDG et fondateur de Barc, devient membre du directoire du CXP. Laurent Calot prend la présidence de la nouvelle entité au niveau européen. (Source 01 net)