Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Existe-t-il une bulle financière Social Media ?

Linkedin vient d’être brillamment introduite en Bourse et pèse à présent près de 9 milliards de dollars. Microsoft vient de racheter Skype à Ebay pour 8,5 milliards et il est de plus en plus courant d’arrondir la valorisation de Facebook à 100 milliards de dollars. Quel est le point commun de ces trois éléments? Le fait qu’il devient de plus en plus intéressant pour les entrepreneurs de créer des services qui agrègent des utilisateurs plus que du chiffre d’affaire ou de la rentabilité.

Pour combien de temps? Qu’en penser? Est-ce que cela a un sens? Si oui, lequel? Rappelons tout de même que nous somme sur des multiples entre le CA et la valorisation marché qui, s’ils étaient appliqués à Apple, la transformerait en une entreprise qui pèserait des milliers de milliards, contre trois centaines aujourd’hui.

Car, au fond, sur quoi reposent ces évaluations, puisque ce n’est pas sur une réalité, ni même sur des indices financiers qui légitimeraient de tels montants? Sur le fait que tout un tas d’individus pensent que ces entreprises feront partie de l’équivalent de ce qu’étaient auparavant les services publics: quelque chose d’indispensable, de partagé par tous (ce qui le rend plus indispensable encore), dont l’utilisation n’a pas d’alternative raisonnable. Sur la conviction que les services de ces marques structureront nos flux quotidiens, contenants et contenus. Sur enfin le constat, tangible celui-là, que si le business modèle n’est pas encore arrêté, l’adoption du public pour ces services est massive.

Ce débat est gigantesque et n’implique pas qu’un jeu d’esprit. Car à débattre sur de telles sommes, on oublie fatalement la valeur “travail” dont la valorisation est une constante marginale et finalement peu impactante. A l’exception que nous sommes aussi les consommateurs…. (Source Info DSI)