Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Exclusif : le top 100 du logiciel français en net rebond

01net dévoile en avant-première le classement des 100 premiers éditeurs français réalisé par PwC et PAC, en partenariat avec l’Afdel. L’étude confirme la reprise du secteur tout en attirant l’attention sur ses prochains défis. Analyse.

L’industrie française du logiciel retrouve des couleurs. Le chiffre d’affaires logiciel du Top 100 des Editeurs français – 85 % du secteur – a progressé de 14 % l’an dernier, à 4 238 millions d’euros, après un recul de 1,4 % enregistré en 2009. Certes, les mouvements de concentration en sommet de classement biaisent une nouvelle fois les chiffres. Notamment chez le leader Dassault Systèmes qui affiche 28 % de croissance en 2010, alors qu’il représente plus d’un tiers de l’activité du périmètre étudié. Mais « le "top 2 à 100" a tout de même vu son activité reprendre de 7 % », analyse Eric Ménard, directeur chez Pierre Audoin Consultants.

Un chiffre d’autant plus encourageant qu’il ne s’est réalisé que sur le tard. « 2010 a été une année charnière, rappelle Pierre Marty, associé chez PwC. Le début de l’année a continué d’être très difficile et le retournement s’est concrétisé progressivement au cours des deuxième et troisième trimestres, pour se confirmer sur la dernière partie de l’année. Pour le moment, même si les acteurs restent prudents dans leurs prévisions, l’année 2011 s’inscrit dans la tendance de la fin 2010 ».

Le SaaS/ASP en progression de 26,5 % : Toutefois, si la reprise est vigoureuse, elle est aussi inégale selon les domaines logiciels considérés. Ainsi, le PLM, premier domaine avec 1 594 millions d’euros de chiffre d’affaires logiciel, a enregistré la plus forte progression (26 %) du secteur. D’autres domaines ont affiché une belle croissance, tels que le CRM et les outils/middleware (16 %), suivis des applications de type « vertical administration » (11 %) et des applications de type « vertical banque/assurance » ou gestion/ERP (9 %).

Le domaine du CRM a notamment profité du dynamisme du mode SaaS qui représente déjà plus de 15 % de ses ventes en 2010. Globalement, les offres SaaS/ASP continuent à croître fortement (+26,5 %) au sein du top 100 et représentent plus de 5 % de son chiffre d’affaires.

« Beaucoup d’éditeurs pensent que les marchés financiers valorisent insuffisamment leur entreprise, en raison d’un manque de compréhension de leur activité, particulièrement lorsqu’ils se sont engagés dans le SaaS, regrette toutefois Pierre Marty de PwC. Par nature, le SaaS sacrifie un peu de la croissance à court terme des ventes, mais en contrepartie il offre une visibilité à long terme bien supérieure aux modèles classiques ». Dans l’ensemble, le consultant rappelle que les éditeurs de logiciels côtés de ce classement ont nettement mieux progressé que le CAC 40 depuis 2008.  (Source 01 net)