Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Un groupe se réclamant d'Anonymous veut « détruire » Facebook

Une vidéo populaire se réclamant d'Anonymous indique qu'une attaque contre Facebook est en préparation pour le 5 novembre.

“Remember, Remember, the fifth of November”  Pas étonnant qu’un groupe se revendiquant d’Anonymous ait choisi le 5 novembre pour « détruire » Facebook. Il s'agit d'une date clé pour ces fans du film V pour Vendetta et du personnage de Guy Fawkes, dont le masque est l’un de leurs symboles.

Baptisé « Opération Facebook », ce raid a été annoncé dans une vidéo énigmatique postée sur YouTube courant juillet et qui a déjà été vue plus de 800 000 fois. Conçue dans le plus pur style des Anonymes, elle présente un court manifeste anti-Facebook : « Le moyen de communication que vous adorez tant sera détruit », indique la voix de synthèse, avant d’expliquer pourquoi le groupe s’en prend au roi des réseaux sociaux : « Facebook a vendu des informations aux agences gouvernementales et a donné des accès clandestins à des informations à des firmes de sécurité, de façon qu’elles puissent espionner des individus partout dans le monde. » « Vous ne pouvez pas échapper à la réalité dans laquelle vous, le peuple de l’Internet, vivez. Facebook est à l’opposé de la cause Antisec. Vous n’êtes pas à l’abri de lui ni de n’importe quel gouvernement. »

Un projet qui divise les Anonymes : Cette nouvelle opération montre également qu'Anonymous est loin de former un groupe soudé : la fraction AnonOps, qui s’était notamment distinguée en s’attaquant à Sony, a indiqué sur son fil Twitter que ce projet « n’est qu’un fake » et que ses membres ne « tuent pas le messager ». Avant de se raviser et d’écrire que #OpFacebook « est organisée par certains Anons. Ce qui ne veut pas forcément signifier que tous les Anonymes sont d’accord avec l’opération ».

OpFacebook est en effet loin de faire l’unanimité chez les cybers activistes : si certains s’opposent au principe d’une attaque contre un moyen de diffusion d’informations, d’autres doutent aussi de l’impact que pourrait avoir une attaque par déni de service sur un site d’une telle importance. Rendez-vous le 5 novembre… (Source 01 net)