Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Steve Jobs démissionne

En convalescence depuis janvier dernier, le patron d’Apple finit par céder définitivement sa place à son bras droit, Tim Cook.

Je l’ai toujours dit : si, un jour, je ne peux plus remplir mes obligations en tant que PDG d’Apple, je serai le premier à vous le faire savoir. Eh bien, ce jour est arrivé. » Tel est, en substance, le mot que Steve Jobs vient d’adresser à la communauté Apple. Il cède le poste de PDG au numéro deux de la marque, Tim Cook, et ne conserve que le siège de président au conseil d’administration.

L’annonce, faite juste après la clôture de Wall Street, a virtuellement fait chuter l’action d’Apple de 5 % lors des échanges commerciaux qui se sont déroulés lors des minutes suivantes.

Une démission soudaine, certes, mais pas totalement inattendue. Souffrant chroniquement des suites d’un cancer du pancréas depuis au moins sept ans, Steve Jobs a dû s’absenter plusieurs semaines de la direction d’Apple en 2004 et en 2009. On ne le voit plus non plus depuis janvier dernier. A part une brève apparition en mars, pour le lancement de l’iPad 2.

L’homme qui lançait les bons produits : Leader charismatique, Steve Jobs a fondé Apple au milieu des années 70 pour faire entrer l’ordinateur dans les foyers, puis a repris les rênes de la marque à la fin des années 90 pour la sauver de la banqueroute. Dans les deux cas, ce fut un succès : avec une valorisation qui a atteint 350 milliards de dollars cet été, Apple est désormais considérée comme l’entreprise la plus chère au monde, au coude à coude avec Exxon Mobil.

Outre l’informatique, Apple a, sous le règne de Steve Jobs, démocratisé les baladeurs MP3 avec l’iPod, la musique en ligne avec l’iTune Store, les smartphones avec l’iPhone, et les tablettes avec l’iPad. L’intuition de Steve Jobs pour lancer des produits à succès est d’autant plus saluée par le marché qu’Apple cumulera les erreurs stratégiques entre 1985 et 1996, lorsque le conseil d’administration de l’époque avait décidé de se passer des talents de son fondateur.

Pendant ce temps, ce dernier fondait le studio d’animation Pixar, d’où est notamment sorti le film à succès Toy Story. Pixar sera racheté par Disney en 2006 pour 7,4 milliards de dollars.

Six ans plus jeune que son prédécesseur, le tout juste quinquagénaire Tim Cook est loin de pouvoir afficher le pedigree de Steve Jobs. Néanmoins, c’est bien lui qui tient les manettes d’Apple depuis janvier dernier. Et l’entreprise n’a pas cessé de prospérer pour autant.  (Source 01 net)