Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Consolidation dans l'informatique médicale : InterSystems rachète Siemens Health Service

Le spécialiste de l'intégration d'applications de santé, rachète la branche de Siemens éditrice du système d’information hospitalier Clinicom.

Connu pour sa plate-forme d’intégration (Ensemble) et sa base de données (Caché), l’éditeur américain Intersystems vient de racheter à Siemens sa branche Health Services, éditrice de Clinicom, un logiciel médical qui équipe en France une soixantaine d’hôpitaux publics. Ce SIH (système d’information hospitalier) fournit à la fois une gestion administrative des patients et différents modules cliniques (gestion des blocs, des plateaux techniques, de l’anesthésie, etc.).

Pourquoi ce rachat alors qu’Intersystems dispose d’une offre équivalente avec Trakcare ? Essentiellement pour la richesse de la brique administrative de Clinicom. Laquelle est parfaitement adaptée au système français de facturation et de codification des actes médicaux. Elle sera donc associée aux modules cliniques de Trakcare. Partiellement garantie par l’EAI Ensemble, l’intégration de ces deux plates-formes devrait être facilitée par le fait qu’elles partagent la même technologie de base de données : Caché.

Revoir son discours d'acteur indépendant : On l’aura compris, les modules cliniques de Clinicom seront progressivement délaissés. Aux quelques hôpitaux (comme les CHU de Nantes et de Nîmes) qui en avaient fait l’acquisition, Intersystems en garantit la maintenance tant que les clients le souhaiteront.

Précisons que Trakcare n’était pas vendu en France, Intersystems ne le commercialisant que dans les pays où il n’a pas de partenariats avec des éditeurs de SIH. En France, un tel partenariat était justement scellé avec Siemens. Avec ce rachat, il a donc les mains libres.

Deux défis attendent aujourd’hui l’éditeur. Il devra d'abord  « rationaliser » les couches techniques de Clinicom, notamment en y adjoignant son EAI et sa plate-forme décisionnelle. Il aura ensuite à revoir son discours en France, jusque-là centré sur son indépendance vis à vis des SIH.

Des éditeurs qui peinent à être rentables : Après le rachat de Siemens Health Services, et dernièrement la reprise de Prismedica par McKesson ou la fusion de Medasys avec Noemalife, la vague de consolidation des éditeurs médicaux devrait se poursuivre. A l’image de Siemens, qui avait du mal a développer sa branche clinique, les acteurs de ce domaine peinent à être rentables. Le contexte économique ne leur est pas favorable : ils sont déjà très nombreux et en face, les hôpitaux publics disposent de moins en moins de moyens. (Source 01 net)