Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

SAP s'offre la technologie 3D de Right Hemisphere

Le géant du progiciel fait un pas vers la visualisation avancée en prenant le contrôle du Néo-Zélandais Right Hemisphere, spécialiste de la 3D.

Right Hemisphere est une start up encore modeste, qui emploie une cinquantaine de personnes à Auckland et réalise un chiffre d'affaires de 6,65 M$, Pourtant, sa technologie est spectaculaire et ses premiers clients, prestigieux. Car si Chrysler, Nike, Boeing sont allés chercher de l’autre côté du globe cette jeune pousse, c'est que sa technologie NextSpace est particulièrement pertinente pour ces industriels.

Une fenêtre visuelle vers les silos de données : Outre l'aspect très visuel de ses logiciels, puisqu’il s’agit de solutions d’affichage 3D évoluées, ses applications permettent d’afficher des modèles extraits des grands logiciels de CAO du marché, notamment sur des documents bureautiques, sur le navigateur, dans une application type ERP, ou encore sur mobile.

Mieux, le serveur Right Hemisphere est capable de synchroniser ces données 3D avec celles directement extraites du système de production (Manufacturing Execution System ou MES). Toute autre source d’information de l’entreprise – par exemple les données relatives au coût des différentes pièces d’un assemblage – peut être affichée de la même manière.

SAP rêve d’une « Visual Enterprise » : SAP n’a pas encore révélé lesquels de ses produits utiliseraient ces composants de Right Hemisphere. Mais lors de l’annonce de l’acquisition, Peter Maier, directeur général à la tête des solutions Business chez l'éditeur, a livré quelques pistes : « Avec la technologie de Right Hemisphere, les clients peuvent visualiser des process business, de la conception à la fabrication, en passant par les ventes, les opérations, le service. Elle favorise la collaboration et la communication en utilisant le sens le plus puissant : la vision. »

Les premières offres SAP touchées par cette acquisition seront sans nul doute SAP PLM – qui va ainsi bénéficier d’un coup de jeune face à Enovia de Dassault Systèmes, Teamcenter de Siemens PLM et Windchill de PTC – mais aussi ses solutions MES et ERP, dont les utilisateurs se verront également proposer ces capacités de visualisation. C’est ce que le marketing de SAP appelle la Visual Enterprise.  (Source 01 net)