Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Saas : Atos crée une société commune avec le Chinois Ufida

La SSII parie sur la Chine. Elle délivrera des solutions de progiciel intégré et de gestion de la relation client.

On connaissait les grands équipementiers télécoms chinois Huawei et ZTE. Plus original, c’est à un spécialiste du logiciel, domaine d’expertise moins connu, que la société de services française Atos s’est alliée. La SSII a annoncé la création d’une entreprise commune avec l’éditeur Ufida. Les deux sociétés ont investi 5,7 millions d’euros dans la coentreprise, baptisée Yunano, dont Atos détient 70 % du capital et Ufida 30 %.

Basée à Bezons, cette coentreprise commercialisera principalement des solutions en mode Saas dans le domaine des progiciels de gestion intégrés et de la gestion de la relation client (CRM), en visant principalement le segment des moyennes entreprises. Elle s’appuiera sur l’infrastructure, les services de conseil et d’intégration d’Atos et les solutions logicielles d'Ufida. Cible privilégiée : les filiales de grands groupes ou les entreprises des pays émergents. Dans les faits, la taille d’entreprise visée se situe dans la fourchette de 1 000 à 5 000 employés. Un marché potentiel évalué par Thierry Breton, le PDG d'Atos, à un milliard d'euros à l'horizon 2014-2015, pour la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique.

La nouvelle entité devrait être opérationnelle aux alentours de la mi-2012. Le temps, pour les équipes de R&D d'Ufida, d’adapter leurs logiciels au marché européen. Il lui faudra également construire un écosystème de partenaires, même si Yunano peut s’appuyer dans un premier temps sur les ressources commerciales d’Atos. Mais le défi risque d’être de taille tant le marché ciblé regorge d’ores et déjà d’acteurs concurrents.

Un levier pour le développement d’Atos en Chine : Autre volet de l’accord, plus facile à atteindre, celui-là : le développement en Chine. Atos emploie aujourd'hui un peu plus de 1 000 ingénieurs en Chine continentale, pour un chiffre d’affaires aux alentours de 100 millions d‘euros dans la zone Asie. De son côté, Ufida, numéro un chinois des progiciels de gestion, emploie quelque 12 000 ingénieurs et consultants, et revendique 600 000 entreprises utilisatrices en Asie-Pacifique. (Source 01 net)