Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Capgemini renforce ses activités de BPO finance

La SSII vient d’annoncer le rachat de la division dévolue au processus « order to cash » du spécialiste du recouvrement Vengroff, Williams & Associates.

Dans le cadre du développement de ses activités d’externalisation de processus métier (ou BPO), la société de services Capgemini annonce le rachat de l’activité Order to Cash (O2C) de Vengroff, Williams & Associates (VWA), une société américaine spécialisée dans le recouvrement de créances. L’externalisation de ce processus peut aller de la confirmation de la commande d'un client à la réception du paiement, en passant par l'expédition du produit.

« Dans ce domaine, réduire les délais de paiement, accélérer les impayés, être plus efficace dans l’identification des débiteurs, avoir une meilleure prévision des rentrées de cash est une activité particulièrement vitale pour les entreprises », relève Hubert Giraud, responsable monde de l’activité BPO de Capgemini.

Selon le Britannique Nelson Hall, premier cabinet d’analyses spécialisé dans le BPO, ce marché, qui devrait représenter 31 milliards d’euros à l'horizon 2012, croît de plus de 10 % par an.

La SSII va reprendre au passage les 300 experts de cette division de Vengroff, Williams & Associates. L’autre volet de la transaction porte sur l’entrée de Capgemini au capital d'une autre filiale de VWA, propriétaire de Webcollect O2CPro, plate-forme de services permettant de gérer ce processus Order to Cash. Un logiciel que Capgemini va intégrer à son catalogue.

Une offre intégrée de services et logiciels : Dans le droit fil de l’acquisition de la plate-forme IBX Procurement en 2010, les dirigeants de Capgemini croient beaucoup au développement d’offres de BPO reposant sur des plates-formes de services et de logiciels.

« Nous pensons que les entreprises vont de plus en plus demander aux prestataires d’apporter l’expertise métier et la plate-forme technologique associée », relève Hubert Giraud. Dans cette configuration, les prestataires de services de BPO proposeraient leur plate-forme logicielle propriétaire là où, aujourd'hui, services et offre logicielle sont souvent commercialisés par des fournisseurs distincts. Une évolution particulièrement intéressante pour les prestataires informatiques. (Source 01 net)